lundi 25 juillet 2011

La vérité, advienne que pourra!

Je me suis toujours posé la question: faut-il tout dire ou retenir ce qui peut éventuellement nuire?

17 commentaires:

  1. Le mensonge qui protège l'autre n'en est pas un.

    RépondreSupprimer
  2. Cela confirme la sentence: toute le vérité n'est pas bonne à dire!
    Pas Zeta, je te remercie d'avoir visiter la première mon blog que je viens de créer il y'a une demi heure tout juste, sur instigation d'orfeenix, il y'a quelques jours.

    RépondreSupprimer
  3. Je viens aussi déposer mon petit commentaire. J'aime bien les blogs naissants, pleins de promesses... De jolis verts bien tendres sur les murs, une jolie bannière. Bref un bel accueil.
    Et oui toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire mais surtout ne pas dire de mensonges pour éviter de dire une vérité.

    RépondreSupprimer
  4. Il me semble que ce sont les Egyptiens qui qualifient de "mensonge blanc", un mensonge qui ne nuit pas à autrui mais qui sauve plutôt une situation.
    De toute façon on dit me semble-t-il qu'un mensonge a beau courir toute une année, la verité le rattrape en un jour.

    RépondreSupprimer
  5. Merci Aurélie'S LAND de votre visite, oui j'aime aussi les belles couleurs vertes qui me rappellent la verdure! Quelque fois un mensonge s'il n'est pas de trahison, peut sauver, mais pas en faire une règle.

    RépondreSupprimer
  6. Surlemekong, merci de votre visite! Je ne savais pas que les égyptiens utlisaient le mensonge blanc, mais c'est une idée qui vaut son peson de vérité.

    RépondreSupprimer
  7. Est-ce qu'un mensonge peut protéger indéfiniment ? Nous sommes parfois tenté de mentir pour protéger, mais comme le dit Surlemekong, la vérité le rattrape toujours. Alors ne faut-il pas mieux dire la vérité et être celui ou celle qui sera présent pour soutenir cette personne, que de prendre le risque d'entendre un jour pourquoi m'as tu menti, j'avais confiance en toi ? Personnellement je préfère ne rien dire que de mentir.

    RépondreSupprimer
  8. Ne rien dire peut, je crois, s'apparenter à mentir par ommission, je m'explique: c'est comme les journalistes quand ils rapportent une information, mais ils ne disent pas tout, ce qui fausse le jugement du lecteur. Mais il est vrai aussi que cela dépend souvent du contexte dans lequel on se trouve!

    RépondreSupprimer
  9. Merci de ta visite, la rosée du matin! ne l'avoir pas fait avant était une ommission de ma part mais pas du tout un mensonge.

    RépondreSupprimer
  10. C'est vrai que le silence peut être ressenti comme un mensonge, selon les situations.

    Je viens de voir que c'est ton premier article. C'est drôle ça fait un an à peu près jour pour jour qu'un certain capitaine m'a donné envie de faire un blog.

    RépondreSupprimer
  11. Merci, pour ta visite, la rosée du matin en rouge et noir et même en vert...si tu aimes!
    Moi, j'ai cédé à une certaine Orfeenix, des le premier instant où elle m'a recommandé d'ouvrir un blog, quoique cela fait deux mois environ que d'autres amies blogueuses m'avaient incitées à le faire! Alors, joyeux anniversaire pour ton blog et aussi le mien l'année prochaines s'il tient la route d'ici là!

    RépondreSupprimer
  12. Youpiiiiiii! enfin, la naissance de ton blog, toi le très sage, longue vie!

    RépondreSupprimer
  13. Moi, sage! oh, merci, la disparue! Il a fallu de peu, j'aurais envoyer un pirate des mers te chercher du côté des pirates somaliens.

    RépondreSupprimer
  14. Je confirme, tu as bien fait de l'ouvrir (ton blog !). Je viens de le relire à l'envers, et j'aime bien !
    Bises bizak

    RépondreSupprimer
  15. Tu me vois ravi, Aurélie, j'aime aller dans tous les sens! Bises.

    RépondreSupprimer
  16. Un mensonge blanc... J'aime bien cet adjectif "blanc" qui donne au mot mensonge un autre sens. Comme je le dis sur mon billet, il est bon parfois de mentir à une personne désorientée afin que celle-ci ne soit pas dévastée par la réalité qu'elle ne reconnaît plus.
    Merci de m'avoir conduite jusqu'ici, Bizak. Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une idée géniale et sensée, de considérer un mensonge sans importance, comme un mensonge blanc. Voilà qui va nous tranquilliser.
      Bisou Françoise

      Supprimer