lundi 26 septembre 2011

Ces poètes di-vins!

                                                                   
J'ai toujours été charmé par les nombreux poèmes louant le jus de la treille et l'ivresse, dont Omar Khayam au XI siècle et Charles Baudelaire  huit siècles aprés , étaient les maitre incontestés et ne finissent pas
jusqu'à nos jours de nous émerveiller et... de nous énivrer!
En voici quelques quatrains:

Khayam: - je suis constamment attiré par la vue du vin limpide,
               - mes oreilles sont sans cesse attentives aux sons mélodieux de la flute
               - oh, si le potier fait une cruche de ma poussière,
               - Puisse cette cruche être constamment pleine de vin!

Baudelaire: - L'horrible soif qui me déchire
                  - Aurait besoin pour s'assouvir
                  - d'autant de vin qu'en peut tenir
                  - Son tombeau;- ce n'est pas peu dire

Kahayam: - L'ivresse de notre propre délire ici-bas nous a transportés de joie;
                - De notre humble condition, elle nous a fait lever la tête jusqu'aux cieux.
                - Cependant, nous voilà enfin affranchis de l'annexion du corps!
                - Nous voilà rentrés dans la terre, d'où nous sommes  sortis.

Baudelaire:-C'est ainsi qu'à travers l'Humanité frivole
                 - Le vin roule de l'or, éblouissant pactole;
                 - Par le gosier de l'homme il chante ses exploits
                 - Et règne par ses dons ainsi que les vrais rois

Khayam: -Si je suis ivre de vin vieux; eh bien! je le suis. Si je suis
               -infidèle, guèbre ou idolâtre; eh bien! je le suis.
               - Chaque groupe d'individus s'est formé une idée sur mon comte.
               - Mais qu'importe, je m'appartiens et je suis ce que je suis.

Baudelaire:-A nom des serments de tendresse,
                 - Dont rien ne peut nous délier,
                 - Et pour nous reconcilier
                 - Comme au beau temps de notre ivresse,
                
             

vendredi 23 septembre 2011

Raoucha-Nacerdinne Dinet

Raoucha-Tableau peint par Etienne Dinet en 1901 à Bou Saada , une ancienne petite oasis à 240 km au Sud d'Alger.
                           Etienne Dinet - Raoucha DIN013



Une habitante de Bou Saada en 1901-le tatouage était déjà répandu dans ces contrées!

jeudi 22 septembre 2011

Ayez des principes, mais ne soyez pas rigide!



Si on réfléchit un peu, on comprendra que nous devons avoir des principes. C'est à dire des limites à ne pas dépasser sous peine de contrevenir à l'entendement, finir par se mépriser soi-même, ou si on pousse le bouchon être endetté ou jeté en prison.
Il doit bien exister une limite qu'on ne dépassera pas. On doit savoir où elle se trouve.
Alors où cette limite se situe-t-elle? On m'a demandé d'accomplir des choses qui ne me conviennent pas, ou on m'a demandé de faire des choses déplaisantes. on m'a demandé de faire des choses que je trouvais extrêmement ingrates, mais à chaque fois qu'on m'a demandé de franchir mes limites personnelles, j'ai pu dire non et m'y tenir.

                   "Dans la vie, des principes rigoureux donnent plus de déceptions que de joies!"
                                                                           Euripide

vendredi 16 septembre 2011

Maintenant, je sais!


"Le jour où quelqu'un vous aime, il fait très beau, je peux pas mieux dire, il fait très beau!

mardi 13 septembre 2011

laisser une zone d'ombre, ça peut servir!

                                          

"Si l'on veut maintenir son charme, il faut rompre les évidences: savoir garder le silence, semer le doute, ne pas se dévoiler. En ne se dévoilant pas totalement, nous laissons la place au fortuit, aux possibiltés de hasard, surtout positifs. Beaucoup semble croire que plus ils se dévoilent à l'égard de leur entourage, mieux ils seront perçus et finalement appréciés:" je me montre tel que je suis: c'est à prendre ou à laisser..."
Le charme naît justement de ce que l'on ne parvient pas à discerner, du mystère. Nos "zones d'ombres" de notre personnalité seront notre protection dans le monde d'aujourd'hui où chacun est accablé par tant de motifs d'inquiétude. Pour plaire, contrairement à l'impression généralement ressentie, il faut éviter de se montrer attentionné, souriant, agréable...Et particulièrement au commencement d'une rencontre." Jacques Paget, un illusionniste.

"Respecter une femme, c'est pouvoir envisager l'amitié avec elle; ce qui n'exclue pas le jeu de la séduction,
et même, dans certains cas, le désir et l'amour" Tahar Bendjaloun.

vendredi 9 septembre 2011

Qui se souvient d'Isabelle Eberhardt?

                                                        
                                                        

"Elle était ce qui m'attire le plus au monde: une réfractaire. Trouver quelqu'un qui est vraiment soi, qui est hors de tout préjugé, de toute inféodation, de tout cliché et qui passe à tavers la vie, aussi libérée de tout que l'oiseau dans l'espace, quel régal!
Je l'aimais pour ce qu'elle était et pour ce qu'elle n'était pas. J'aimais ce prodigieux tempérament d'artiste, et aussi tout ce qui en elle faisait tressauter les notaires, les caporaux, les mondarins de tout poils." Le général Lyautey

BIOGRAPHIE:
Isabelle Eberhardt est née à Genève 1877. Sa naissance a donné lieu à de multiples spéculations de la part de ses biograhes. Certains ayant même soutenu la thèse de la paternité d'Arthur Rimbaud auquel elle est souvent comparée!
Amoureuse de l'étude, Isabelle remplit des cahiers de notes d'histoire, de géographie et de littérature. Elle lit beaucoup.
Enfance marginale et libertaire. Très tôt Isabelle a vécu hors de toute contrainte sociale.
A 20 ans, isabelle quitte Genève pour Annaba (Algérie). elle découvre un pays, une culture, une religion, l'islam, qui vont l'imprégner totalement.
Pendant une grande partie de son existence, elle mène une vie de nomade en Afrique du Nord, revêtue de son identité préférée ( elle en prendra plusieurs), celle du maghrébin Mahmoud Saadi. Elle se convertit à l'islam. Se faisant passer pour un homme, elle peut entrer dans tous les lieux où les femmes ne sont pas admises, ce qui facilite aussi son travail de journaliste. D'un autre côté, sa vie fort peu conventionnele éveille rapidement la suspicion de certains colons français qui se mettent à la surveiller.
A El Oued, elle rencontre Slimane. L'union de l'européenne et du spahi indigène fait scandale. En 1903 elle croise Lyautey, un moment apôtre de la colonisation" différente"
A son actif, elle a un grand nombre de nouvelles, un roman inachevée, des articles, des récits de voyage et sa correspondance qu'elle considérait comme une partie de son oeuvre. Le désert la fascine et elle adopte une vie errante. elle devient un étonnant témoin de la réalité algérienne. Son oeuvre d'écrivain comporte de nombreux articles, nouvelles, récits, romans, centrés sur l'islam. dans son approche du maghreb, elle rompt complètement avec l'orientalisme et le pittoresque des écrits d'alors.
Le 25 octbre 1904, elle trouve la mort dans l'inondation d'Ain-Sefra (à 500km à l'ouest d'alger). Elle a 27 ans.
Sous tous ses aspects, la quête imprègne toute la vie et l'oeuvre d'Isabelle Eberhardt.

           "Tout le grand charme poignant de la vie vient peut être de la certitude absolue de la mort. Si les   choses devaient durer, elles nous sembleraient indignes d'attachement."
                                                                                  Isabelle Eberhardt

mardi 6 septembre 2011

l'arbre qui cache la forêt!

 

                          

"Certaines personnes se noient dans les détails et n'arrivent plus à voir la forêt à cause de l'arbre qui la cache.
J'arrive à voir l'arbre, la forêt et le petit village derrière. Qui plus est, j'ai un lance flammes"
                                           Simon Munnery, un acteur comique.

J'ai appris dans la vie qu'il faut avoir une vision globale des choses et non pas "se focaliser" trop sur une seule d'entre elles et créer une tempête dans un verre d'eau. Ce qui, souvent nous fait trop tarder et nous stresse, alors que nous avons la possibilité , d'engager autre chose en attendant une solution pour la première. Il faut constamment avoir une grande visibilité sur ce qui nous entoure et rester ouvert d'esprit. Il est toujours utile d'être réceptif à notre environnement, aux nouvelles idées, innovations. l'entêtement peut être un obstacle à toute possibilité de réglement d'un problème, en raison souvent d'une divergence de vue, comme: Verre à moitié plein et verre à moitié vide! Il faut apprendre à voir l'arbre et la forêt

jeudi 1 septembre 2011

Tenez-vous prêt à désapprendre!

                                 
Il est indéniable, que la vie est un éternel changement! sommes-nous préparer à ce changement, à nous y adapter ou bien faut-il nous morfondre et nous plaindre parce qu'on y a pas pensé?
Il est vain de résiser au changement! On ne peut survivre qu'en se préparant au changement.
Dans son son discours, lors de la remise de son prix Nobel de la paix 2006, le professeur Mohamed yunes a déclaré: "Indépendamment de ce que vous avez appris lors de vos études, je souhaiterais simplement vous inciter à vous tenir toujours prêt à désapprendre et à réaprendre. Ne renoncez pas à rêver. Si nous rêvons tous d'un monde meilleur, je peux vous garantir que nous y parviendrons."

                      " Ce qu'il y'a de bien avec le futur, c'est qu'il n'arrive pas d'un seul coup"
                                             Abraham Lincoln.