jeudi 22 septembre 2011

Ayez des principes, mais ne soyez pas rigide!



Si on réfléchit un peu, on comprendra que nous devons avoir des principes. C'est à dire des limites à ne pas dépasser sous peine de contrevenir à l'entendement, finir par se mépriser soi-même, ou si on pousse le bouchon être endetté ou jeté en prison.
Il doit bien exister une limite qu'on ne dépassera pas. On doit savoir où elle se trouve.
Alors où cette limite se situe-t-elle? On m'a demandé d'accomplir des choses qui ne me conviennent pas, ou on m'a demandé de faire des choses déplaisantes. on m'a demandé de faire des choses que je trouvais extrêmement ingrates, mais à chaque fois qu'on m'a demandé de franchir mes limites personnelles, j'ai pu dire non et m'y tenir.

                   "Dans la vie, des principes rigoureux donnent plus de déceptions que de joies!"
                                                                           Euripide

10 commentaires:

  1. Voilà qui rééquilibre, je serais vite tentée de n' avoir ni limites ni principes moi!

    RépondreSupprimer
  2. Oui, Isabelle, c'est une façon de voir les choses: ni limite ni principe! Mais à la limite du raisonnable quand même.

    RépondreSupprimer
  3. Je pense qu'il faut un minimum de limites pour pouvoir se respecter et respecter les autres.

    RépondreSupprimer
  4. On est toujours le psychorigide de quelqu'un...^^

    De mon point de vue, beaucoup ont des principes très hauts et des limites très basses sauf pour le goût du pouvoir,l'argent ou la mauvaise foi, où là c'est sans vergogne !

    RépondreSupprimer
  5. Oui, La rosée, un minimum de limites, sinon ça ne finit plus avec les limites qui se transformeraient en obséquiosité!

    RépondreSupprimer
  6. Cela rappelle ce qu'a dit Maurice Roche:"Les juges et les politiques ne se lassent pas de rappeler les principes d'une morale qu'ils bafouent allègrement."
    Jack:On aura tout vu avec les principes, quand il s'agit de nous faire avaler la pillule!

    RépondreSupprimer
  7. Je crois connaître assez bien mes limites. J'ai quelques principes qui surnagent à une éducation très stricte et l'expérience m'oblige à beaucoup d'indulgence - pour moi-même surtout!

    RépondreSupprimer
  8. Avec l'expérience et les aléas de la vie, la place de ses limites bouge. Elle n'est pas figée (et heureusement!).

    RépondreSupprimer
  9. @Mango: C'est une marque de courage, de confiance en l'être que d'avoir beaucoup d'indulgence, envers soi même et aussi les autres, car c'est là, qu'est le vrai défi!

    RépondreSupprimer
  10. @Aurélie: Absolument d'accord avec toi,Aurélie, que nous devons nous adapter aux circonstances du moment et ne pas rester figer par rapport aux anciens principes ou moeurs, mais savoir toute raison gardée, grace justement à l'expérience de la vie, être au diapason du changement.

    RépondreSupprimer