jeudi 10 novembre 2011

J'aime le farniente...

                                             

Je suis à court d'idées. Je ne fais rien, si: je rêve!
                     j'aime le farniente!
                     Quand je vais dans la forêt, je n'aime déranger personne, pas même les animaux...surtout pas les animaux! Ils sont dans leur milieu et je me sens heureux.
Qu'a fait l'homme depuis la création du monde à aujourd'hui?
Vous allez me dire, il y'a le développement, la technologie, la "civilisation", les vols spatiaux, la longévité de la vie et j'en passe. Mais, de justice, lutte contre la pauvreté, le racisme, les guerres, les inégalités sociales et
 des chances, où en est-on?
On a inventé le meilleur moyen de se faire exploser! Alors je le dis haut: J'aime le farniente, car c'est le seul remède contre la maladie d'aujourd'hui: le stress!
Du matin au soir: Il faut courir, il faut faire vite, il ne faut pas être en retard, il ne faut pas oublier de téléphoner, de prendre le bus, le métro, le taxi et de payer les taxes. Il faut manger vite.
Si je ne réussis pas au bac, je me flingue! Et si je l'obtiens et qu'aprés mes études universitaires, je n'ai pas d'emploi, je me suicide!
Si j'obtiens un emploi et que je n'ai pas de domicile, je me trucide! Et si j'ai un domicile et que ma femme me quitte pour un autre, je me suicide , et si encore elle emmène les enfants...Alors, là, j'irais dans la forêt et voir mes amis les bêtes, je ne les dérangerais pas trop!
La bàs, il y'a un autre La Fontaine dit Jean qui fait des fables sur les humains les trop bêtes et on apprend:     "Que rien ne sert de courir, il faut partir à point!"

10 commentaires:

  1. Il n 'y a rien de mieux que de se poser au milieu de la forêt, des champs ou au bord de l'eau. Prendre le temps de ne rien faire. Ne rien faire, façon de parler, car il n 'y a plus instructif que de regarder et écouter la nature.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, La Rosée, si on prenait la peine et le temps de regarder à côté de nous,d'observer les choses simples de la vie sans sentir constamment la necessité d'obtenir un résultat parfait. C'est cela, je pense, l'hygiène de vie, dont on a grandement besoin.

    RépondreSupprimer
  3. Si rêver c' était ne rien faire je serais la pire glandeuse de la planète!Et puis se suicider ne vaut pas la peine, il existe des morts plus heureuses comme mourir de rire ou de plaisir.

    RépondreSupprimer
  4. Teuh teu teu Bizak, j'aimerais bien savoir ce que tu fais comme métier, pour un farnienteux ! :))

    RépondreSupprimer
  5. J'aime faire ce qui m'a toujours fait plaisir tout en joignant l'utile à l'agréable. J'ai pu, devant l'ampleur des tâches fastidueuses que j'effectuais dans le passé, me renconvertir dans celles que j'affectionne et qui me donnent du plaisir. Voilà le farniente qui est une douce oisiveté mais différent quand même, de glandeur.Bises douces Isabella!

    RépondreSupprimer
  6. En dehors de ma profession d'origine, le management( redressement des canards boiteux!) qui ne me prend plus beaucoup de temps, je suis dans les associations à caractère social et culturel. Je me delecte dans la littérature et je reprends la lecture de tout ce qui me passe sous la main comme romans et autres ouvrages de tous les horizons, de tous les écrivains, de tous les temps et en ce moment je suis plongé dans le roman de Mme La fayette: La princesse de Cleves (bouleversant!)tout en picorant du côté de Chez Swam ( je gagne du temps avec "à la recherche du temps perdu"!)
    Besos le pirate.

    RépondreSupprimer
  7. Ah, le farniente comme dit Garfield et certain italien que je connais: c'est la source de tous les bonheurs et j'ajoute que pour ma part, c'est le luxe suprême, un livre à la main.

    RépondreSupprimer
  8. @Mango:Oui le farniente est un luxe que beaucoup n'imaginent pas surtout, un livre à la main! Et cela me rappelle cette belle citation de Pierre Daninos que je fais mienne:« Le farniente est une merveilleuse occupation. Dommage qu’il faille y renoncer pendant les vacances, l’essentiel étant alors de faire quelque chose. »

    RépondreSupprimer
  9. le farniente,ile deserte, oasis au milieu du desert, un livre,le nu, la nudité, voire le dénuement... le néant...
    Ecouter la musique du silence et regarder les paysages dans le noir absolu. On n'entend que ce que l'on aime dans le silence absolu et l'on ne voit que ce qu'on préfère dans le noir absolu...

    RépondreSupprimer
  10. @Surlemekong:Ce qui me donne envie d'aller faire un tour au fin fond du sud algerien, à Tamanrasset en Algerie où aura lieu en janvier 2012, le festival international des arts de l'Ahaggar avec les touaregs; Vivement le farniente sur le sable du desert!

    RépondreSupprimer