lundi 31 décembre 2012

Il neige sur le lac....


J'ai mis mon coeur en vacances
Il a assez fait les dolents!
Il est triste le sort des humains
Qui ne vivent que dans l'apparat!
Il me reste une chose!
J'ai mis mon coeur dehors,
Pour laisser l'esprit dans le silence!
Et aussi mon âme!
Le monde certes a évolué
Mais le coeur lui, a laissé des plumes.
Le monde est pressé
L'amour est stressé
Par tant d'S-aime-S!
A peine la lune apparaît
Un écran aussi apparaît!
Amie, amour ou muse,
Que ne donnerais-je pour ressusciter le parfum des fleurs!

mercredi 26 décembre 2012

L'utile et l'agréable...!



                                      C'est scientifique, vous ne croyez pas....?

Hier, c'était l'onanisme masculin qui donnait des effets thérapeutiques en prévenant le cancer de la prostate, et chacun a trouvé son compte à bon prix ou avec l'aide de sa compagne!
Aujourd'hui, une nouvelle révolutionnaire va intéresser la gente féminine et aussi...la gente masculine (encore!, pour une autre raison celle-là, mais that is not the question...!)

" Se masser la poitrine peut prévenir le cancer de la femme selon une étude récente!"
-C'est le 17 décembre, lors de la rencontre annuelle de l'Américan Society for Cell Biology à San Francisco, que le laboratoire Berkeley a présenté cette étude. Pour la première fois, les scientifiques ont pu démontrer une technique manuelle, qui permettrait à elle seule de stopper et transformer l'évolution d'une cellule maligne dans la poitrine, en la massant vigoureusement. Pour en arriver à ces conclusions, les scientifiques ont injecté des cellules cancéreuses dans des prothèses mammaires de laboratoire, et ont pu les retransformer en cellules saines grâce à une manipulation préventive. "Nous montrons que l'organisation des tissus est sensible aux stimulations mécaniques venues de l'extérieur lors de leur premiers stades de développement", explique le professeur Daniel Fletcher. A l'inverse des cellules saines qui évoluent normalement  au fil des cycles d'une femme, il se peut que certaines cellules s'écartent du schéma de développement normal et subissent une mutation génétique. C'est lorsque les tissus mammaires ne suivent plus ce schéma normal que l'on peut détecter un cancer du sein. Se masser la poitrine pourrait donc remettre les mauvaises cellules dans le droit chemin"

Et la nature, finalement fait bien les choses, puisque l'homme et la femme ont de quoi s'occuper utilement et agréablement. L'idéal donc, serait que la femme se fasse masser les seins par son partenaire pour joindre l'utile à l'agréable (d'une pierre deux coups: prévenir et ....!). Et pour sa prostate, il pourrait toujours compter sur la massue...la masseuse, pardon! 

lundi 17 décembre 2012

Ne vous croyez pas...

Ne vous croyez pas plénipotentiaire du monde infini!
Les ans qui vous sont dus ne s'éternisent pas!
Rendez visibles nos chemins,
A nos pieds que vous aviez interdits!
Mais avisez vous des sots qui ne croyaient pas à la fin!
Ma muse, ah! ma muse m'a un jour suggéré de faire comme Noé,
De plier bagages et de me faire pour chaque chose une paire!
Une paire, deux paires et puis quoi après?
J'en ai ma claque, je change d'air, car celui-ci est trop vicié!
Je vais garer dans le désert où ne survit que le blasé basané!
J'ai trop longtemps attendu,
Sommes nous vivants ou presque?
Sommes nous morts ou presque?
Du verre à moitié plein le dos!
Que dire de ces révolutions mortes nées?
La peste ou le choléra, il faut choisir!
Je ne suis ni pour ni contre!
Jadis, j'ai fabriqué une idée
Qui devait me tracer une voie!
A peine avais-je pris la plume,
Que l'encrier s'est épuisé!
j'ai commandé aux chinois leur encre bleue,
J'en ai reçue du noir de geai
Comme la couleur du corbeau
Le renard était dans les parages
Il faisait le gué et me contait fleurette:
Un milliard de chinois et moi aussi!
Je danse au dessus du désert
Balayé par les vents
J'arrose ce palmier né nain,
Qui se plaignait de naître nain!
Je construis la maison des errants
Et allume la bougie blafarde!
je compte les pierres
Qui s'amoncellent sur mon chemin sans fin!
Je suis celui qui croit à l'infini des océans
Et qui permettent aux voiliers
De souffler le vent qui les dirige vers leur destinée!

lundi 10 décembre 2012

Comme pour Ulysse...


Faisant suite  au poème précédent "C'était l'autre jour!...Notre chère Poétesse Brigitte et notre chère poète Mokhtar, cultivent l'idée et l'espoir poétique, que l'idylle peut revivre un jour, malgré les aléas du temps....

Ma muse me dit :
Chèrs Brigitte et Mokhtar: " Après tant d'années d'absence, notre imaginaire a tellement nourri l'illusion d'un visage qui n'a rien subi des défilements des printemps perdus , seule Athéna, déesse grecque de la sagesse, comme pour Ulysse et Pénélope, pourrait recréer l'idylle à jamais disparue!
Et ma Muse me sussure à l'oreille: "Athéna n'est peut être plus de ce monde!"

Peut être faudrait-il croire aux anges? (Orfeenix et Aurélie y croient!)


mercredi 5 décembre 2012

C'était l'autre jour...!


L'absence ni le temps ne sont rien quand on aime!
Alfred de Musset

Je revois l'ange qui m'est apparue l'autre jour!
Habillée comme toujours, dans un style du tonnerre!
Elle a saisi ma main, pensant me connaitre,
Se demandant: quel est ce miracle?
Mais en un éclair de temps,
Elle était toute confondue, de la méprise!
Elle m'avait regardé, d'un air souriant!
Elle voulait savoir qui j'étais!
Espérant toujours! sait-on jamais?
Car le temps nuit à la mémoire!
Mon coeur ébahi et tremblant,
Tel un séisme sur une échelle inconnue!
Il y'a vingt ans que c'était fini!
Enfin le pensais-je!
Est-il vrai que cet astre peut réapparaître?
Quand les nuages bâillonnent le firmament!
Mon coeur, resté muet, croit encore espérer!
Mais se méfie des farfadets et des gnomes! 

mercredi 28 novembre 2012

Où est ma muse?



Je ne partage pas ce que je fais!
Pourtant je me suis dit de m'appliquer!
Et je ne cesse de m'appliquer,
A qui la faute?
A moi, bien évidemment, me répondrai-je!
Alors j'ai décidé de me le dire à moi,
C'est à dire à l'autre moi, mon ego!
Réveilles-toi ou plutôt réveille-moi!
Apprends ma leçon, réfléchis,
Ne me débine pas, sois moi!
Je me prends alors tout seul,
Je me mets à réfléchir,
Et je découvre la faille!
Elle se trouvait en moi,
J'avais oublié qu'en moi, je l'avais perdue Elle,
        Ma Muse...!

lundi 26 novembre 2012

Dialogue de sourds!



Il était une fois un dialogue entre la passion et la raison!

"Raison: Tu peux m'expliquer ta joie?
  Passion: Je n'ai rien à expliquer, je suis heureuse, c'est tout!
  Raison:  Mais il faut bien une bonne raison, pour...!
  Passion: Quel besoin de donner une raison à mon bonheur?
  Raison:  C'est à n'y rien comprendre!
  Passion:  J'aime, c'est tout!
  Raison:   Pourrais-je savoir qui tu aimes, au moins?
  Passion:  Mais, c'est toi que j'aime!
  Raison:   Comment ne l'ai-je pas compris?
  Passion:  Quel besoin de le comprendre puisque je t'aime!
  Raison:   Je sens aussi, quelque chose pour toi, mais sans me
                   me l'expliquer!
  Passion:  A force de vouloir tout expliquer, tu perds ta raison,
                  et ta Passion!
  Raison  : Oui c'est vrai, je sens que je suis folle de toi !
  Passion:  Enfin, tu deviens raisonnable!
  Raison:  Qu'est ce que je ne ferai pas pour toi, ma Passion
                  chérie!                   
  Passion: Oui, moi aussi, ma Raison!

samedi 24 novembre 2012

C'est la prose!


Maintenant que le vin est tiré il faut le boire!
                                Je fais de la poésie, en pensant à la prose, sans le savoir!


Je rêve de tirer les cyclopes de leurs entrailles,
Leurs balbutiements m'incommodent, je ne sais!

Ulysse, par sa ruse a fait table rase,
Son retour était prémédité!

Athéna m'a fait l'aveu, 
Que triomphent les battants, m'a t'elle dit!

Car Sisyphe trône sur son trône,
D'autres cyclopes ont la peau dure!

Je pars sillonner les mers,
Sans croire aux sirènes!

Je me bouche les oreilles et les yeux,
Que le cyclope aveugle pavane maintenant,
      Au pays des borgnes...!




mercredi 21 novembre 2012

Tahar Djaout...,ce poète qui...

En lisant un poème paru dans le blog de Brigitte Maillard "Monde en Poésie"et dont le titre est :
"La voix des poèmes, Corps de mots de Christian Olivier", cela m'a ravivé le souvenir d'un grand poète algerien, Tahar Djaout, assassiné par la horde terroriste, islamiste intégriste, un certain mai 1993. 
Voici un des ses merveilleux poèmes que je n'ai pu m'empêcher de publier ici:
      
"Soleil bafoué
(...)
Faut-il avec nos dernières larmes bues
oublier les rêves échafaudés un à un
sur les relais de nos errances 
oublier toutes les terres du soleil
où personne n'aurait honte de nommer sa mère
et des chanter sa foi profonde
oublier oh oublier
oublier jusqu'au sourire abyssal de Sénac 
Ici où git le corpoème
foudroyé dans sa marche
vers la vague purificatrice
fermente l'invincible semence 
des appels à l'aurore
grandit dans  sa démesure
Sénac tonsure anachronique de prêtre solaire
Le temple
édifié dans  la commune passion
du poète
du paria
et de l'homme anuité
réclamant un soleil"

lundi 12 novembre 2012

Et l'oreille, alors?

" Vous n'avez pas besoin d'un cerveau pour écouter de la musique"
                                de Luciano Pavarroti.
J'ai mon oreille, pardi!



                                     

mercredi 25 juillet 2012

Et d'un..!

Un an déjà et l'on commence à faire connaissance!
Voilà un an depuis que mon blog éxiste, il se construit grâce à vous bloggueuses et bloggueurs, mais parfois il traine la patte, soit à cours d'idées, soit pour des raisons que même le coeur ignore...!
Nous partageons nos idées, nous échangeons nos avis. On dit que donner et prendre sont deux actions impliquant la dépossession d'une personne en faveur d'une autre. Partager une idée ou un savoir, n'engendre pas de perte de connaissance, mais un gain pur et une émulation positive liée à l'échange, voilà ce qu'il en résulte vraiment!
"Si tu as une pomme, que j'ai une pomme, et que l'on échange nos pommes, nous aurons chacun une pomme. Mais si tu as une idée, que j'ai une idée et que l'on échange nos idées, nous aurons chacun deux idées".
N'est ce pas beau?
Je regrette seulement, que ces dernières semaines, comme un cheveu dans la soupe, pour des raisons qui relèvent de "blogger et ses mutations", je n'arrive plus à joindre certains blogs tels que: Jack le pirate, la Rosée en rouge et noir, Lilasvb, thé au jasmin(pour blogger), Aurélie's Land (pour Hautetfort).
Merci à toutes et tous pour vos visites.

mercredi 27 juin 2012

La lecture adoucit la peine!

Souvent des pays ou des sociétés par de simples gestes, disent et font beaucoup plus de choses, que d'autres n' écrivent, sur les droits élémentaires des humains! Même si ces humains sont condamnés à la prison pour des faits ou crimes qui leur sont imputés. Un bel exemple de rédemption par la lecture, venu du Brésil, traduit la mesure de l'intelligence quand il y'a réellement une volonté de servir la société et de prévenir la réinsertion  des ex-détenus dans la société une fois libérés et leur peine accomplie.

 Le Brésil, ce pays de la Samba, veut innover en matière carcérale et dont voici le communiqué de ce lundi 25 juin 2012:
"BRASILIA (Reuters)- Les autorités brésiliennes vont proposer aux détenus de quatre prisons fédérales surpeuplées une remise de peine de quatre jours pour chaque livre qu'ils liront.
Les prisonniers de ces établissemnts pénitentiaires dans lesquelles sont incarcérés quelques-uns des plus célèbres criminels du pays pourront étudier une douzaine d'oeuvres littéraires, philosophiques, scientifiques ou classiques et réduire leur peine de 48 jours maximum par année, a annoncé le gouvernement.
Ils disposeront de quatre semaines pour lire chaque livre et devront rédiger une dissertation" respectant l'usage des paragraphes, de l'orthographe, des marges et lisiblement présentée", peut-on lire lundi dans le journal officiel.
Une commission spéciale sélectionnera les participants à ce programme baptisé" la rédemption par la lecture"
Tout détenu peut sortir de prison plus éclairé et avec une vision plus grande du monde.

Vivement la même idée pour nos prisonniers, tout au moins pour ceux et celles qui sont condamnés pour de menus larcins mais sutout pas pour les zombis...Ils comprennent rien à la lecture!

vendredi 22 juin 2012

On ne badine pas avec l'amour!

Quand deux coeurs sont blessés, le pire serait de susciter la jalousie, pour espérer renouer une relation amoureuse!

La pièce de théâtre"On ne badine pas avec l'amour" a été écrite par Alfred De Musset en raison de sa rupture avec  Georges Sand et du fait qu'ele l'ait quitté pour son médecin Pagello.

La morale de l'histoire est qu'il est presque impossible de reprendre une relation amoureuse, comme la première fois, après que la tempête ait tout dévasté, surtout quand la ruse et les intrigues s'y sont jointes.
Rien ne vaut le temps qui guérit les blessures et qui peut faire espérer un nouvel élan d'amour!
Quelqu'un a dit: Quand on croit que tout est perdu que tout recommence!

mercredi 6 juin 2012

Le bonheur de l'inattendu!

Nous étions deux amoureux! Une nuit entre autres, nous restâmes au bal, tous les deux masqués, jusqu'à huit heures du matin, et cette nuit m'a laissé un souvenir de bonheur qui est aussi vif aujourd'hui que si un long temps ne s'était pas écoulé depuis cette époque. Le sentiment d'être seuls au milieu d'une foule immense, inconnus à tout le monde, à l'abri de tous les curieux, environnés de gens auquels nous avions intérêt de nous cacher, et séparés d'eux par une barrière si faible, et pourtant invincible, cette manière d'éxister uniquement l'un pour l'autre, à travers les flots de la multitude, nous semblait une union plus étroite, et remplissait nos coeurs de plaisir et d'amour.
Nous fûmes tous deux tellement charmés de ce  que nous avions éprouvé que nous voulûmes en jouir une seconde fois. Nous retournâmes au même bal la semaine suivante. Mais notre attente fut déçue, probablement parce qu'elle avait été trop vive. L'espèce d'inquiétude qui avait ajouté au charme de notre réunion mystérieuse s'était usée. La foule nous devint importune parce que nous ne la craignions plus; et cette expérience nous apprit:
Qu'il ne fallait pas transformer en arrangements prémédités les plaisirs inattendus."

(Extrait de Céline de benjamin Constant)

Qu'il est beau , le bonheur inattendu!

mercredi 30 mai 2012

Oui, c'est cela, le vrai...!


Malheur à l'homme qui, dans les premiers moments d'une liaison d'amour, ne croit pas que cette liaison doit être éternelle! Malheur à qui, dans les bras de la femme aimée, conserve une funeste conscience, et prévoit qu'il pourra s'en détacher! Une femme que son coeur entraîne a, dans cet instant, quelque chose de touchant et de sacré. Ce n'est pas le plaisir, ce n'est pas la nature, ce ne sont pas les sens qui sont corrupteurs; ce sont les calculs auxquels la société nous accoutume. J'aimai, je respectai mille fois plus Ellénore après qu'elle se fut donnée. Je marchais avec orgueil au milieu des hommes. L'air que je respirais était à lui seul une jouissance. Je m'élançais au-devant de la nature, pour la remercier du bienfait inespéré, du bienfait immense qu'elle avait daigné m'accordé...
                    (Extrait du roman Adolphe de Benjamin Constant.)


Oui, c'est cela, le vrai amour sans calcul et sans fard!

jeudi 17 mai 2012

Les erables rouges à Montréal!

Aujourd'hui les érables sont tous rouges au Quebec et pour cause, on prend les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages!
Le sol est jonché de rouge à 17 heures et ça risque des estocades!
L'éducation ne peut pas être sujet à caution, parole d'étudiant!
Aux dernières nouvelles la trique se met de la partie!

« La punition impose le silence, mais ne démontre pas l’erreur. » Samuel Johnson (1709-1784)

 

mercredi 16 mai 2012

Boucle d'or...une année après!

Quelle belle aventure de la princesse Blue aux boucles d'or!
Voilà un an déjà... Le mois de mai 2011, avec quelques amis, nous avions lancé, sur le blog d'Hélénablue, une idée d'écrire, ensemble, sans se concerter, ni sur la trame narrative ni sur son contenu, un conte sur la princese Blue aux boucles d'or!
Le pari fut réussi, puisqu'en se relayant chacun, pour écrire ce qui lui venait à la tête (genre cadavre exquis!), nous avions pu, avec les amis(es): Hélénablue, Laure K, Anne des Ocreries, Laurence, Mokhtar el Amrioui, MakesmewonderHum!, allonger un feuilleton long de 348 petites parties(à la place des commentaires) de l'histoire qui débutait par: "Il était une fois un drôle de marin qui...!" Et suit ensuite une longue histoire de pirates sur la mer des...!
Le bonheur fut grand de partager des moments extraordinaires et riches avec des amis.

En ce mois anniversaire, de cette aventure  rocambolesque, même si la tristesse a gagné Blue, la vraie, par la perte de son proche parent, je lui dis:

"Il y'a toujours mille soleil à l'envers des nuages!"

jeudi 10 mai 2012

La logique mathématique...!


A force de pousser le bouchon loin...
Il arrive que des hommes pourvus d'un sens élevé de la logique se voient franchir le seuil du simple bon sens et oublient qu'ils n'ont pas la vitesse de la lumière malgré...!

Einstein vient de finir son cours à l'université de Prague (oui, il y a enseigné quelques temps) et se prépare à sortir. "Monsieur le professeur, prenez votre parapluie, il pleut!" Einstein contemple pensivement son parapluie dans un coin de la salle et répond à l'étudiant:
"Vous savez, mon cher ami, j'oublie souvent mon parapluie, c'est pourquoi j'en ai deux. L'un est à la maison, l'autre je le garde à l'université. Bien sûr, je pourrais le prendre maintenant puisque, comme vous le dites très pertinemment, il pleut. Mais en ce cas je fiirais par avoir deux à la maison et aucun ici."
Après ces mots, il sort sous la pluie.

lundi 7 mai 2012

"La lecture est longue, la vie est courte"


Milan Kandera, écrivain tchécoslovaque naturalisé français a écrit dans son essai, le rideau. " J'ai insisté auprès d'un ami écrivain pour qu'il lise Gombrowicz!
Quand je l'ai rencontré plus tard, il est embarassé: "Je vous ai obéi, mais sincèrement, je n'ai pas compris votre enthousiasme.
-Qu'avez vous lu?- Les envoutés!- Diable! Pourquoi les envoutés?
Je lui ai dis: "Il faut que vous lisiez Ferdydurke! Ou la pornographie!
Il m'a regardé avec mélancolie.
" Mon ami, la vie devant moi se raccourcit. La dose de temps que j'ai épargnée
pour votre auteur s'est épuisé".

jeudi 3 mai 2012

Sans le rêve...!


"Si tu veux construire un bateau, ne rassemble pas tes hommes et femmes pour leur donner des ordres, pour expliquer chaque détail, pour leur dire où trouver chaque chose...Si tu veux construire un bateau, fais naître dans le coeur de tes hommes et femmes le désir de la mer." Antoine de Saint Exupery.

Ainsi va l'amour en toute chose il faut d'abord rêver pour accomplir les plus belles choses de la vie et j'ai toujours pensé que le rêve en est un calyseur!
Voyez comme ces peuples soumis et à qui on a interdit de rêver, semblent coûte que coûte décider à réapprendre à rêver!


dimanche 29 avril 2012

La parole qui agit!

Il est dans les mers du Nord des glaces flottantes qui ont l'épaisseur de montagnes, mais du massif n'émerge qu'une crête minuscule dans la lumière du soleil ! Le reste dort!
Ainsi de l'homme dont n'a été éclairée qu'une part misérable par la magie du langage! de temps à autre vient celui-là qui amène à la conscience une part encore informulée, des concepts pour l'éclairer à l'aide d'une clef neuve, laquelle est un mot!
La parole qui agit n'est point celle qui s'adresse à la faible part éclairée mais mais qui exprime la part obscure encore et qui n'a point encore de langage! Antoine de Saint Exupery.

Je constate malheureusement aujourd'hui, que l'apparence prime sur tout le reste et ainsi va de ceux et celles qui nous promettent monts et vaux et qui pluts tard, nous disent: C'est le fonds qui manque le moins!

mardi 6 mars 2012

L'hiver s'attarde toujours, quand le printemps devrait naître!

Ce long hiver m'a gelé mon cerveau, ne voulant écrire aucun mot! Je lisais vos commentaires sur vos blogs mais j'étais groggy!
Je sombrais parfois dans la langoureuse mélancolie, mais je savais au fin fond de moi que malgré tous ces tintamares, ces morts... silencieux dans ce monde en ébullition, on reprend vie à Fukushima!

lundi 6 février 2012

Ces oeuvres indétronables!

Somerset Maugham

"Dans un essai, en 1954, William Somerset Maugham, romancier anglais né à Paris le 25 janvier 1874 et décédé le 16 décembre 1965, établit une liste de dix romanciers et des dix romans qui, selon lui, appartiennent à la catégorie des plus grands. Ce sont: Histoire de Tom jones, enfant trouvé, de Henry Felding; Orgueil et préjugés, de jane Austen; Le rouge et le noir, de Sthendal; Le Père Goriot, d'Honoré de Balzak; David Copperfield, de Charles Dickens; Madame Bovary, de Gustave Flaubert; Moby-Dick, d'Herman Melville; Les Hauts de Hurlevent, d'Emily Brontë; Les frères Karamazov, De Fidor Dostoïevsky; Guerre et Paix, de Léon Tolstoï."

Cette liste me parait un choix indétronable, même si des oeuvres récentes n'ont pas démérité.  Comment expliquer, qu'à ce jour ce palmarès est pratiquement immuable si on lit tous les commentaires faits sur ces anciennes oeuvres? 

dimanche 29 janvier 2012

De qui se moque-t-on?

                                                    Québécois contre la corruption

" Je tiens seulement à vous rappeler dès maintenant que c'est vous qui avez créé cet Etat, dans une  large mesure au moyen de structures politiques et quasi politiques qui sont sous votre contrôle. Aussi vaudrait-il mieux s'abstenir d'accuser le miroir."
                                    Valdimir Poutine, lors d'une réunion avec des dirigeants d'entreprise russes.


Depuis le temps que les uns et les autres de la politique, promettent monts et vaux, la peau de chagrin ne cesse de rétrécir!
                                                                       Alors, indignons nous?! 

lundi 16 janvier 2012

Quelle merveille que le livre!

Il n'y a peut être pas de jours de notre enfance que nous ayons si pleinement vécus que, ceux que nous avons passés avec un livre préféré. Marcel Proust.

mercredi 11 janvier 2012

Ces hommes d'humilité!


        Le romancier américain, Jack London de son vrai nom:  John Griffith Chaney est né le 12 janvier 1876

"Donner un os à un chien n'est pas de la charité. La charité, c'est partager l'os avec le chien, quand vous êtes aussi affamé que lui!" Jack London.

Sa prose puissante, son style de vie fait d'humilité et de lutte pour la survie, ses voyages, son engagement socialiste et ses histoires de lutte entre l'homme et la nature, ont contribué à forger l'imaginaire du XXe siècle.