mercredi 28 novembre 2012

Où est ma muse?



Je ne partage pas ce que je fais!
Pourtant je me suis dit de m'appliquer!
Et je ne cesse de m'appliquer,
A qui la faute?
A moi, bien évidemment, me répondrai-je!
Alors j'ai décidé de me le dire à moi,
C'est à dire à l'autre moi, mon ego!
Réveilles-toi ou plutôt réveille-moi!
Apprends ma leçon, réfléchis,
Ne me débine pas, sois moi!
Je me prends alors tout seul,
Je me mets à réfléchir,
Et je découvre la faille!
Elle se trouvait en moi,
J'avais oublié qu'en moi, je l'avais perdue Elle,
        Ma Muse...!

lundi 26 novembre 2012

Dialogue de sourds!



Il était une fois un dialogue entre la passion et la raison!

"Raison: Tu peux m'expliquer ta joie?
  Passion: Je n'ai rien à expliquer, je suis heureuse, c'est tout!
  Raison:  Mais il faut bien une bonne raison, pour...!
  Passion: Quel besoin de donner une raison à mon bonheur?
  Raison:  C'est à n'y rien comprendre!
  Passion:  J'aime, c'est tout!
  Raison:   Pourrais-je savoir qui tu aimes, au moins?
  Passion:  Mais, c'est toi que j'aime!
  Raison:   Comment ne l'ai-je pas compris?
  Passion:  Quel besoin de le comprendre puisque je t'aime!
  Raison:   Je sens aussi, quelque chose pour toi, mais sans me
                   me l'expliquer!
  Passion:  A force de vouloir tout expliquer, tu perds ta raison,
                  et ta Passion!
  Raison  : Oui c'est vrai, je sens que je suis folle de toi !
  Passion:  Enfin, tu deviens raisonnable!
  Raison:  Qu'est ce que je ne ferai pas pour toi, ma Passion
                  chérie!                   
  Passion: Oui, moi aussi, ma Raison!

samedi 24 novembre 2012

C'est la prose!


Maintenant que le vin est tiré il faut le boire!
                                Je fais de la poésie, en pensant à la prose, sans le savoir!


Je rêve de tirer les cyclopes de leurs entrailles,
Leurs balbutiements m'incommodent, je ne sais!

Ulysse, par sa ruse a fait table rase,
Son retour était prémédité!

Athéna m'a fait l'aveu, 
Que triomphent les battants, m'a t'elle dit!

Car Sisyphe trône sur son trône,
D'autres cyclopes ont la peau dure!

Je pars sillonner les mers,
Sans croire aux sirènes!

Je me bouche les oreilles et les yeux,
Que le cyclope aveugle pavane maintenant,
      Au pays des borgnes...!




mercredi 21 novembre 2012

Tahar Djaout...,ce poète qui...

En lisant un poème paru dans le blog de Brigitte Maillard "Monde en Poésie"et dont le titre est :
"La voix des poèmes, Corps de mots de Christian Olivier", cela m'a ravivé le souvenir d'un grand poète algerien, Tahar Djaout, assassiné par la horde terroriste, islamiste intégriste, un certain mai 1993. 
Voici un des ses merveilleux poèmes que je n'ai pu m'empêcher de publier ici:
      
"Soleil bafoué
(...)
Faut-il avec nos dernières larmes bues
oublier les rêves échafaudés un à un
sur les relais de nos errances 
oublier toutes les terres du soleil
où personne n'aurait honte de nommer sa mère
et des chanter sa foi profonde
oublier oh oublier
oublier jusqu'au sourire abyssal de Sénac 
Ici où git le corpoème
foudroyé dans sa marche
vers la vague purificatrice
fermente l'invincible semence 
des appels à l'aurore
grandit dans  sa démesure
Sénac tonsure anachronique de prêtre solaire
Le temple
édifié dans  la commune passion
du poète
du paria
et de l'homme anuité
réclamant un soleil"

lundi 12 novembre 2012

Et l'oreille, alors?

" Vous n'avez pas besoin d'un cerveau pour écouter de la musique"
                                de Luciano Pavarroti.
J'ai mon oreille, pardi!