mercredi 20 mars 2013

Sous le pont...!


Sous le pont jaillit la lumière, un brin de musique vaut mille détours et parcours de combattant!
Le plus difficile, c'est de trouver l'âme soeur, pour espérer être lu.
Je ne vais pas trop disserter mes amis, je vous donne simplement un extrait d'un article d'un écrivain et éditeur Marc Villemain. en 2005.

Il écrivait: "J'achevais un article sur François Léotard, lorsque tomba la nouvelle de la disparition par suicide de Tristan Egolf, trente-trois ans. C'est en faisant lire Le Seigneur des porcheries à une jeune fille qui l'écoutait jouer de la guitare sous un pont de Paris qu'il trouvera l'oreille de Gallimard: La jeune fille n'était autre que la fille de Patrick Modiano (grand écrivain français); plus de soixante éditeurs l'avait alors refusé.
Son succès est immédiat auprès du grand public. La critique enthousiaste compare l'auteur à John Steinbeck, William Faulkner et John Kennedy Toole. Ce livre reste pour moi un de ceux qui attisa définitivement ma curiosité pour la littérature américaine". 

31 commentaires:

  1. Oh! Inconnu pour moi... cette histoire me parle Bizak. Merci de cette découverte. Belle fin de journée à toi. xx

    RépondreSupprimer
  2. Oui, c'est vraiment surprenant, parfois le hasard! Bonne fin de journée à toi aussi,la Rouge!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois, je ne sais si le hasard existe. Parfois je choisirais l'idée que la vie est un grand circuit électrique, où nous sommes attirés vers un point aimant. Un espace magnétique.

      Supprimer
    2. Le hasard fait bien les choses, mais pas toujours! Il faut juste un coup de pouce si le hasard veut bien.

      Supprimer
  3. Hélas l' histoire finit mal avant d' avoir commencé!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est s'est tué d'une arme à feu à 33 ans, Heminguay était passé par là!

      Supprimer
  4. Après un tel succès, mourir à cet âge, ce n'est pas juste!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. La vie est injuste. Ce qui fait dire aussi que le succès de pense en rien mais qu'il offre juste le choix d'une arme plus coûteuse.

      Supprimer
    2. C'est drôle la vie, par notre art, on aboutit à notre ascension qui nous permet d'atteindre notre ultime évasion par des moyens absurdes!

      Supprimer
  5. Sous le Pont y d'Avignon...♫♪

    Notre ami Tristan est allé danser ailleurs, même si à 33 ans, je me demande ce qui a provoqué son geste. Chagrin, maladie, ego sur-dimensionné (>EGOlf !), alcool mauvais...?

    L'oeuvre reste, comme un beau testament après tout :)Merci Bizak !

    RépondreSupprimer
  6. On disait qu'il était dépressif, alors qu'il commençait à être connu! On disait aussi qu'il était activiste politique et contre la guerre en Irak, c'est peut être trop à supporter!

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  8. Merci, Bizak, de me faire découvrir cet auteur. Malheureusement, il y a beaucoup de très belles plumes méconnues ou qui ne seront jamais connues, à cause d'impitoyables éditeurs qui ne cherchent que le profit rapide au moyen de scoops de scandales vendables avec un maximum de tirage! Mais tout cela est éphémère. "Ne reste, dans l'oued, que les pierres", dit un proverbe arabe!
    Comme un relent de tristesse, dans le prénom Tristan.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vrai que c'est le monde de l'argent qui domine, mais il faut tenir bon! Les blogs et d'autres moyens, peuvent aider à faire connaître une oeuvre, un romancier, un poète, un peintre..
      Et même s'il est publié, les ventes ne suivent pas toujours!

      Supprimer
  9. Tu me fais découvrir un nouvel auteur et je t'en remercie. Je te propose un tag si tu veux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi-même je venais de le découvrir au hasard, et un tag,sur ton blog, cela ferait une meilleure connaissance de ce romancier! Merci Mango.

      Supprimer
    2. Ma réponse était confuse Mango, j'ai bien compris, je m'emploierai à répondre aux onze questions posées et je préparerai mes onze questions à taguer!

      Supprimer
  10. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  11. Argh les éditeurs et leur subjectivité... :)
    Je ne connaissais pas cet auteur et je te remercie pour la découverte.

    Quant aux douleurs qui poussent à l'ultime geste... je regrette profondément les départs prématurés mais je respecte leur décision.

    A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mea Culpa Moun, je suis toujours ravi pour tes commentaires mais parfois une touche du clavier, peut tout chavirer!
      C'est vraiment dramatique qu'à la fleur de l'âge,avec une telle réussite, une belle oeuvre, la machine humaine s'enraye, quand même!
      Merci Moun de ton passage régulier!

      Supprimer
  12. Oh oh, entendu parler mais oublié en cours de route... Merci pour le rappel mon cher Bizak.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sadaya, c'est la moindre des choses, tout le plaisir était pour moi!

      Supprimer
  13. Il y a tant d'auteur, de compositeur qui ont du génie qui restent méconnus parce que les éditeurs, les producteurs, veulent que nous ayons tous les mêmes envies et les mêmes gouts.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je me demande quel domaine pour lequel il n'y a pas eu de razzia avec ces vautours de la finance! Pour ce qui est des goûts, je doute qu'ils en aient un! Pour les envies, seul l'argent compte même sans odeur!
      Merci de ton passage La Rosée!

      Supprimer
  14. Les élans du cœur sont les meilleurs moteurs pour aller vers les choses essentielles.
    C'était ma pensée du jour.
    :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle belle pensée, Célestine!
      Merci pour ces mots doux et chauds au coeur!

      Supprimer
  15. Tu m'as bien donné envie de lire cet auteur et je t'en remercie.
    Passe une belle soirée
    Amicalement.

    Roger

    RépondreSupprimer
  16. Ravi Roger de te donner cette envie, tout le plaisir est pour moi!Cet auteur m'a vraiment touché.
    Je te souhaite une belle soirée Roger.

    RépondreSupprimer
  17. J'ai toujours pensé qu'un pont était un endroit magique. Bien plus qu'un mur.
    Le pont relie les êtres. Le mur les sépare.
    Bises Bizak

    RépondreSupprimer
  18. Chère Aurélie, je n'ai pas vu tes commentaires, car je ne suis informé que sur courrier indésirable( on n'a pas fini d'apprendre avec l'internet!); Pour le pont, il sert justement à relier deux rives, pour aussi rejoindre son aimée! quant au mur, il faut le monter...mais il reste un mur! Il n'a pas bonne réputation: mur de la honte, mur de Berlin, se cogner à un mur!
    Bise à toi Aurélie!

    RépondreSupprimer