mercredi 23 octobre 2013

Je cherche ma planète!


Maudit soit ce voile qui me barre la vue!
Tout est  flou loin du bout de mon nez
Jadis quand la nature se suffisait à elle-même
On prédisait notre voie sans anicroche
Aujourd'hui devant la super dénature
Ma vue baisse devant tant de barrières
Je me cloître dans mes pensées désuètes
Face à l'avalanche techno
Je suis littéralement avalé
Je veux être un robot
Pour faire ma révolution mentale
La terre pleure de ces extravagances impunies
Le monde va à sa fin, certains l'ont prédit
On bouffera du steak cellulosique
On cultivera des ogm-atiques
On se gavera de viagra-matiques
On se fera des seins siliconiques
On se créera un désir virtuel
Et le monde vivra
Comme un loft...story!


     Dans le monde actuel, on investit cinq fois plus en médicaments pour la virilité masculine et en silicone            pour les femmes, que pour la guérison de l'Alzheimer. D'ici quelques années, nous aurons des vielles 
     aux gros seins et des vieux aux pénis bien raides, mais aucun d'entre eux ne se souviendra à quoi ça sert.
                                                                           Drauzio Varella, physicien brésilien.

16 commentaires:

  1. C'est bon de te lire à nouveau. Ce physicien m'a fait sourire et tes mots me font plaisir à l'âme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis content que ça t'ai plus, enfin je voulais dire "mes mots" et non les maux de notre société! Merci de ta visite toujours prompte, La Rouge.

      Supprimer
  2. Bonjour bizak,
    J'ai l'impression que mon voeu est exaucé :) et tu reviens avec certitude et j'approuve ce sujet qui préfère mettre des milliards dans le culte de l'image comme si la vieillesse se résumait à ça... le monde va à vau-l'eau et la majorité applaudit des deux mains.

    Belle journée et merci pour ce retour en mots et pensées

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela me fait plaisir que tu sois en accord avec le constat néfaste de la voie suivie par ces multinationales et tous ces laboratoires, non pour notre bien être, mais surtout pour engranger toujours plus de pognon!
      Merci de ta visite Moun et bonne journée.

      Supprimer
  3. Mais oui, tu es revenu! Bien d' accord, je préfèrerais une mémoire toute neuve plutôt que de nouveaux seins...

    RépondreSupprimer
  4. D'accord, moi aussi, mais je préfère encore plus le tout neuf!

    RépondreSupprimer
  5. Tu cherches ta planète? j'ai trouvé la mienne, elle a pour non, le rêve, la poésie, le bonheur,les étoiles, viens, je t'y invite, elle me permet de fuir un peu toutes ces ignominies que les hommes infligent à la terre, et contre lesquelles on perdrait sa vie à se battre qu'elles existeraient quand même...
    merci d'avoir répondu à notre souhait secret...

    RépondreSupprimer
  6. je ne corrige pas mon lapsus, car c'est ma manière de dire non, justement...

    RépondreSupprimer
  7. J'ai cherché à trouver quel lapsus tu avais commis que je m'y perdais! Le "non" me paraissait tellement convenant que je n'y avais vu que du feu (ce dernier mot a bien sa place au vu du réchauffement de notre pauvre planète!). Je te rejoins totalement quant à la voie que tu as choisis pour trouver ta planète, elle est la mienne.
    Bise matinale!

    RépondreSupprimer
  8. ...que tu as choisie(que je tiens à corriger!)

    RépondreSupprimer
  9. Ah, quel texte!! "Je veux être un robot pour faire ma révolution mentale" et "super dénature", j'aime beaucoup!!
    Allons allons, elle ne vous plaisent plus les ravissantes idiotes? Ah c'est vrai que nous sommes loin de cliché de la femme-potiche, maintenant c'est la femme-baudruche!!

    RépondreSupprimer
  10. "On bouffera du steak cellulosique
    On cultivera des ogm-atiques
    On se gavera de viagra-matiques
    On se fera des seins siliconiques
    On se créera un désir virtuel"
    J'adore, Bizak, tu fais du rap!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'en donnes des idées Sadaya! Oui le rap, je n'y avais pas pensé. Merci que ça t'ai plu. J'invente des mots parfois pour le plaisir de les entendre même s'ils sont éphémères. Bonne journée Sadaya.

      Supprimer
  11. Bon, c'est une charge contre notre société dans son ensemble. Prenons-en notre part puisque c'est nous qui mettons en place les politiciens appliquant de tels programmes. Mais ne perdons pas totalement espoir, en chacun de nous, une graine de liberté qui permet parfois, en s'y mettant à plusieurs de renverser la machine folle.
    Heureusement, ton humour fait passer la pilule, si j'ose dire. Bien amicalement.

    Roger

    RépondreSupprimer
  12. J'ai bien peur que la machine folle est bien folle! Aucun domaine n'est épargné dans son sillage qui mène le monde à se mordre la queue!

    RépondreSupprimer