vendredi 18 mars 2016

Le printemps des baguenaudes !


                                               On n'a que le bon temps qu'on se donne
                                                                     Jean Giono


Quand j'interroge le regard de tes yeux de bleuet
Je vois des sentinelles d'amants alanguis
Je te déclamerai des mots mirifiques et douillets
Désormais, tes rêves s’enivreront  du gui

Ton âme monte vers les airs divins de la lune
Apprivoise le ciel de ses bleus sourires
Ton coeur vaste dilate les parfums de chacune
De ces étoiles qui vibrent, qui soupirent

Que ton souffle enduit de l'anis et du girofle
Voue à ton baiser l'éternelle jouvence 
Détourne ton regard de tous les odieux  maroufles
Joue la sonate au clair de lune en transe

Ton chant aura l'harmonie d'une belle sérénade
Des déesses allongées dans un pré par beau temps
Joyeuse amie des grands jours radieux de baguenaude
Les plus beaux rêves ne se fixent qu'au printemps


12 commentaires:

  1. Bonsoir bizak le poète de la plus belle saison, celle de l'espoir, du désir de partager. Tous les "ingrédients" nécessaires à l'amour sont bien présents... un poème lumineux.
    Bonne soirée
    Bise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout le plaisir était pour moi Moun, notre poétesse. Tes mots sont comme un baume au coeur. Combien de tes poèmes, j'ai eu à savourer, comme certains qui sont compilés dans tes recueils: "Mots en semailles", "l'Âme et la Plume", "A l'abri des mots". Merci de tout coeur pour ta visite, Moun.

      Supprimer
  2. Très beau, lumineux et parfumé.
    Voilà que l'on respire plus large, plus fort, comme sur une plage l'air frais de la mer
    Voilà que l'on voit la lune et les étoiles même par temps gris et couvert
    Et que l'on se laisse aller à imaginer une escapade printanière dans la première brise du matin.
    Merci pour ce beau poème.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est tout un poème ton texte, chère Célestine ! Il apporte vie à mon poème, il l'arrose de ses douces rimes comme un parfum s'exhalant des fleurs épanouis des lilas.Et cela forme le printemps avec toutes les fleurs qui frétillent les narines.
      Merci à toi la Céleste et pour ton joli poème.
      Bise parfumée

      Supprimer
  3. Voilà pour faire patienter dans la file d'attente du printemps,que de belles évocations qui charment tous les sens,tu mets de l'harmonie sur le désordre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis en ce moment comme gagné par une euphorie du printemps qui approche, et j’aime l’accueillir par des mots bien avant qu’il se réveille. Comme si on lui prépare à « chauffer son tambour », une fameuse expression kabyle qui met de la joie dans l’attente. Bisou Isabelle

      Supprimer
  4. C'est certain, Bizak, dans tes mots on le sent bien, le printemps n'est pas loin ! D'ailleurs, tiens, le voilà ! Et avec lui, l'espoir, la renaissance, la joie, les rires !
    Merci pour ce si joli poème qui nous met le coeur en joie.
    Je t'embrasse, cher poète.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je sens que le printemps arriver , mes synapses commencent à frétiller, et comme un enchantement, je mets mes ailes en battement comme pour faire la danse des papillons. Ravi que mes mots t'aient plue, chère Françoise.

      Supprimer
  5. Je croyais dur comme fer avoir laissé un commentaire à la suite de la lecture de ton poème et puis là, je vois que non...

    Alors je te dis vite que les mots de ton poème réussissent l'exploit d'enchanter les yeux, de parfumer l'air et de réjouir le coeur...et que tout ça en quelques vers, c'est une belle prouesse...

    Je te souhaite un magnifique début de printemps... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah! je suis enchanté pour tes mots La Licorne! venant de toi, cela me fait d'autant plus plaisir que tes poèmes à toi sont aussi lumineux et pleins d'inspirations et de charmes. Merci La Licorne.A toi aussi je te souhaite de très belles journées ensoleillées.

      Supprimer
  6. Cette photo est une petite merveille, et mérite bien les mots que tu lui as offerts. Ou vice versa. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est une photo du net, et elle s'y prête bien au poème, tu as raison Pastelle.
      J'ai visité ton blog, et il est merveilleux, aéré, et plein de belles couleurs, comme j'aime.

      Supprimer