lundi 4 juillet 2016

Une belle escapade !

Le bonheur quand il est partagé,  laisse des traces dans nos mémoires, nos cœurs  et revient  un jour sur ses pas.
Pour le plaisir d'offrir ces mots en partage à deux superbes amies parties en escapade et revenant  avec le coeur plein de cadeaux : Célestine  et Chinou









Sur le chemin de la vigne et des genêts
Deux compagnes partent cheveux aux vents
A la rencontre du bonheur et du festif
Elles laissent leurs ombres derrière elles
Pour s'étendre entre ciel et terre
Dans l'ivresse de l'inconnu et de la liberté
Comme des cigognes blanches en vol.
Vers de lointains et beaux  horizons 
Elles longent des montagnes et des prés
Des défilés escarpés et des passerelles
Gagnés par l'ombre oubliée du soleil
Elles rêvent de marcher sur la lune pieds nus
Elles sifflotent aux étoiles dans la nuit éclairée
Elles batifolent dans la mer limpide de Palavas.
Comme un vieux souvenir du temps passé
Le clocher mur à Frouzet, claironne dans la joie
La fontaine abreuvoir de Gignac attire les regards
Elle continue de sourire aux équidés de passage
Sans oublier celle des trois grâces qui murmure
Des saccades rythmées sur la place de la comédie.
Quand arrive l'heure du goûter
Elles le partagent avec moineaux et pigeons
Elles le doivent bien aux fleurs, aux roseaux et aux ruisseaux.
Au soir de retour de leurs randonnées
Quand harassées de tant de paysages magiques
Jusqu'à effleurer le syndrome de Sthendal
Elles prennent, qui un crayon, qui un pinceau
Pour relater sur une pierre, un nuage, une feuille
Tous les joyaux que la terre recèle.











28 commentaires:

  1. Un texte, non: une ballade!
    Douce poésie qui réchauffe le cœur... Merci pour ce rayon de soleil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une ballade pour une extraordinaire et belle balade d’oxygénation et de découverte.

      Supprimer
  2. Merci Bizak pour cette douce poésie. A te lire, ma parole, tes visiteurs vont penser que tu étais avec nous. Il est tard, je reviens demain parler avec toi de ces lignes qui me touchent, qui vont apaiser ma nuit et la nimber de ton amitié .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J’ai une sorte de feeling, j’ai laissé mon inspiration me mener au gré des mots qui me viennent à l’esprit. On pourrait penser que la Céleste m’en avait soufflé un mot, et pourtant je ne sais rien de plus que ce que tu avais écrit sur ton blog, avec le billet « escapade ». Je ne sais pas non plus dans quelle proportion, j’ai été exact, mais l’essentiel étant le plaisir de vous voir vous deux prendre du bon temps dans la plénitude et la belle amitié

      Supprimer
  3. quelle belle écriture! on sent bien l'amitié, ça sent bon tout ça
    elles vont être contentes les deux amies
    merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sylvie, tes mots me vont droit au coeur ce matin!
      Bonne journée

      Supprimer
  4. J'avais écrit un très long commentaire pour te remercier de ce magnifique hommage, mais je crois que blogspot et les dieux de la blogosphère sont contre moi...
    Mon texte s'est envolé, et je n'ai pas le courage aujourd'hui de le réécrire.
    Il chantait l'amitié vraie, celle qui fait du bien à l'âme parce qu'elle n'a pas d'exigence et qu'elle se laisse porter simplement par le fil de l'eau et la course des nuages.
    Il chantait quelque chose d'impalpable et de difficilement explicable, quand on a trouvé une âme qui soit en communion avec la nôtre, quelque chose que l'on décrit dans les livres depuis la nuit des temps,et qui est pourtant toujours nouveau, la beauté des liens diaphanes qui n'enserrent pas et ne blessent pas, ceux que l'on a plaisir à nouer comme des fils de soie délicate autour de nos poignets, en sachant que la moindre brise peut les rompre. Alors, on peut traverser les paysages comme des libellules, et profiter des joies de la nature et de l'art en faisant entrer dans nos poumons un air vif et sublime. C'est ce que j'ai vécu avec Chinou, et avec d'autres êtres aussi, d'autres fois, qui savaient saisir la grâce de ces instants-là, même si ce n'est qu'une fois, c'est déjà énorme.
    Bisous et merci pour ce beau billet.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce beau commentaire, La Céleste. Comment regretter celui que tu avais égaré, quand celui-ci est d'une parfaite harmonie avec ce que je pensais de votre escapade, toi et Chinou qui l'avait tellement bien narrée sur son blog, par l'immortalisation des lieux visités, avec son art qu'est la peinture. Mon espoir, c'était de vous remercier de votre intelligence à l'esprit d'équipe, où l'amitié gagne et se renforce encore plus. J'ose espérer que ce poème a reflété cette symbiose et cette complicité qui puissent exister entre deux êtres liés par une solide amitié.
      Bisous et merci

      Supprimer
  5. Me revoilà Bizak pour te remercier d'avoir mis des mots sur notre vécu. Je ne pensais pas que tu le ferais de cette façon et je suis fort'aise que tu aies choisi ce sujet. Ta sensibilité (ou la part de féminité qui réside en tout homme) suinte dans ta prose . Céleste et moi avions besoin de cette plage de liberté, sans contraintes ni horaires pour nous connaître un peu mieux, échanger nos points de vue, "refaire le monde"et.....çà a bien fonctionné à tel point que nous pourrions renouveler l'expérience. Nous avions terminé notre séjour en apothéose dans un restaurant que seule notre amie sait dénicher et que nous aimerions faire découvrir à d'autres amateurs de cette magie que sont le partage et l'amitié. Prends tu rendez vous avec nous ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout le bonheur était pour moi de parler des mes amies. J'ai toujours été pour des échanges et renforcement de l'amitié. Voir deux amies s'épanouir lors d'une rencontre et faire des escapades dans une complicité merveilleuse, me fait vraiment plaisir et je vous souhaite tout le bonheur du monde à toi et Célestine. Pour ce qui est de prendre rendez-vous avec vous, je ne sais si les circonstances actuellement me le permettront, mais sinon, ce serait une magnifique idée.Merci
      Bonne journée Chinou

      Supprimer
    2. Je confirme, c'était vraiment une escapade formidable, qu'il serait bon de renouveler en agrandissant le cercle...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. Vous pouvez d'ores et déjà, m'ajouter au périmètre du cercle, ça va faire la Grande Roue. Et c'est le poète Omar Khayam qui disait: "“Cette roue sous laquelle nous tournons est pareille à une lanterne magique. Le soleil est la lampe ; le monde l'écran ; Nous sommes les images qui passent.”
      Bisous

      Supprimer
    4. C'est une très jolie image...La lanterne magique existait déjà à l'époque d'Omar Khayam...
      L'ancêtre du cinéma..
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    5. L'ancêtre du cinéma, la lanterne magique?

      Supprimer
    6. Va comprendre la Céleste,comment je tombe sur ce blog avec comme billet: "La lanterne magique, juste après ma question, c'est pas magique ça ?" http://balmeyer.blogspot.com/

      Supprimer
    7. C'est fortement teinté de magie, en effet ! ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Eh bien moi je suis jalouse: notre année à 13 lunes a pour effet de détremper la Seine et Marne et j'envie ces belles promeneuses parti s'ensoleiller! Bises tutti!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison il y'a un mois parfois dans l'année qui fait deux pleines lunes,c'est à dire une trezième pleine lune dans l'année. Autant prendre la poudre d’escampette vers les collines et profiter du soleil, en bas c'est le débordement général de la Seine. Très grosses bises Isabelle

      Supprimer
  7. belle promenade dans le sud et un bel ode à l'amitié.

    RépondreSupprimer
  8. Escapader en amies, un régal... des souvenirs qui refleurissent au moindre rire suivi d'un "tu te souviens quand...?" et dans tout ça... l'amour, de la vie et des amies! Bravo les escapadeuses!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les escapades, ça nourrit les amoureux de la vie, de la nature, de l'imprévu. Et certainement aussi que ça laisse des souvenirs intenses.

      Supprimer
  9. Réponses
    1. Ces jolis dessins sont de la peintre Chinou comme signé dessus.
      Merci de votre visite François.

      Supprimer
  10. ....Magnifique balade cher bizak, qui donne envie...
    tes mots sont très profonds, ils parlent telle-aimant bien de l'amitié, de l'inconnu, de la liberté, de la re-connaissance... merci pour le partage...
    bisou amical.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme j’aime que mes mots Den, parlent telle-aimant ! et quel joli mot-valise tu emploies ; Oui les balades et les escapades sont l’essence même de l’inconnu, du renouveau, de la liberté face au confinement et la routine.. Merci aussi à toi pour le partage.
      Bisous Den

      Supprimer