mardi 25 octobre 2016

C'est le temps des poèmes !



               L'âme se déploie, comme un lotus aux pétales innombrables.
                                                                                          Djibran Khalil Djibran



J'ai pris la montagne envoûtée
Par un temps automnal cinglé
Dans mes mains pétries d'argile
J'ai vu le fleuve traverser 
Des sillons colorés inconnus
Je me suis égaré quelque peu
Dans la bruyère, l'ajonc et le genêt
J'ai entendu dans le silence de la nuit
Des échos tambourinant sur ma porte
Et qui me murmuraient ces mots :
Il est temps que tu te lèves
Il est temps de vivre
Il est temps de rentrer
C'est le temps des poèmes

                  A tous mes amis(es) qui ont pensé à moi et qui par leurs mots, pendant ma pause, m'ont donné beaucoup de joie.


28 commentaires:

  1. Un beau poème de retour ! Et vive la vie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Daniel pour ton enthousiasme pétillant.

      Supprimer
  2. C'est le temps des poèmes ? Eh bien, je suis très heureuse de retrouver les tiens, Bizak ! Tu nous as manqué, et tes mots également. :-)
    Bon retour, bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très heureux Françoise de te lire. Merci de ton passage. Bisous

      Supprimer
  3. Les gouttes d'eau de ma tempête
    ont cinglé mes yeux de leur gifle froide
    il m'a fallu à corps perdu
    lutter contre les vents acides du désespoir
    des mers de lave noire
    et des déserts sans nom
    pleurant chaque jour et chaque nuit
    Et dans cette brume de tristesse
    mes phares ce sont les mots
    les tiens sont revenus
    dans un tourbillon inattendu
    Un peu perturbant mais aussi bienveillant
    Et une clarté solaire s'est levée
    comme une aube sur ma vie embroussaillée
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce joli poème Céleste, qui me parle et qui m’émeut. Tes mots forts et pleins de sagesse m’interpellent et me font comprendre ta douleur et toutes les épreuves que tu traverses ; Je voudrais par mon retour te dire que tes mots me manquaient et que j’aimerais te dessiner de nouvelles étoiles qui te souriront et t’étancheront ta soif de paix, de douceur et de belle quiétude. Oui la Céleste une clarté s’est levée comme une aube et je voudrais être celui qui te cueillerait un faisceau de son halo pour te l’offrir de bon cœur.
      Je t'embrasse la douce Céleste

      Supprimer
  4. Merci beau poète.... tes mots nous manquaient...
    Heureuse de retrouver ta bienveillance pour chacun(e) d'entre nous.
    Je t'embrasse en ce retour sensible et lumineux.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que du bonheur de reprendre mon bâton de pèlerin pour grappiller les mots qui me tombent du ciel. Merci Den de ton passage. Bisous d'enchantement

      Supprimer
  5. Je suis très heureuse de retrouver le temps des poèmes et j'ai lu avec bonheur tes mots déposés, c'est un enchantement.
    Je te souhaite un doux après-midi cher bizak bien amicalement. Bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Denise pour tes mots aimables; Cela m'enchante de savoir que tu aimes ma littérature. Ton blog est aussi agréable, parsemé presque de toujours printemps.Bisous et belle soirée Denise

      Supprimer
  6. Une belle composition qu il faut lire à voix haute pour s en imprégner.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans la vieille tradition, la poésie était chantée et déclamée par des troubadours qui allaient de village en village porter la parole, comme d'ailleurs avec des aèdes, en Grèce. Il y'a plus de ressenti en le déclamant et plus vivant, il nous imprègne mieux assurément.
      Merci Dédé

      Supprimer
  7. Ma lecture dépasse tes mots parce que je sais ce qu'il y a derriere, ce que tu vivais pendant ta pause. Te voici de retour et je l'attendais comme j'attends tous les matins le lever du jour prometteur de tant de beauté, de bonheur, d'amitié et de partge..E ultreïa ,E susseïa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En cherchant sur google cette expression que j'entends pour la première fois, "E ultreïa ,E susseïa"(« Plus loin, allons! Plus haut, allons!) je découvre que cette interjection se trouve dans les strophes d’un chant du Codex Calestinus. J'ai cru lire Célestinus.
      Merci Chinou pour cette expression et merci du plaisir de ton partage, et de ton amitié.
      Bisous

      Supprimer
    2. En relisant ton poème ce matin je repensais à la belle phrase de Paul Valéry, le poète sétois:
      « Le vent se lève, il faut tenter de vivre
      L'air immense ouvre et referme mon livre»


      Ce matin, le vent souffle fort chez moi, c'est peut-être pour ça...
      Bisous très célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆


      PS :Tu as cru lire Célestinus ? C'est trop d'honneur, mon prince ! ;-)

      Supprimer
    3. C'est très complimenteur,la Muse céleste si mon poème pouvait te faire penser à ce majestueux poète, Paul Valery. Je suis très heureux que ton coeur palpite pour les sublimes mots, comme ces jolis vers de valéry qui nous enveloppent et nous embaument de leurs arômes subtils( l'arôme des mots).
      Bisous ravis

      Supprimer
  8. Quelle jolie façon d'étirer membres et mots pour savourer le temps des poèmes... le temps de l'automne, somptueux et précurseur du vrai froid, du vrai silence...

    Bon retour!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La saison d'automne qui inspire les poètes avec ses temps gris, l'inspiration détonne pour un brin de lumière. Merci Edmée

      Supprimer
  9. C'est beau, le temps des poèmes!

    RépondreSupprimer
  10. ah tu reviens chargé de beauté comme je suis heureuse de tes mots choisis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il est temps des retrouvailles après une pause d’oxygénation.
      Merci Sylvie !

      Supprimer
  11. J'aime les silences de la nuit...
    ta poésie commençait à me manquer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravi de te lire El Linda, ta poésie manque aussi, il va falloir rompre les silences parfois pour laisser les mots flotter dans le ciel. Belle soirée

      Supprimer
  12. merveilleuse photo et mots
    bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravi eki eder, que tu aimes. Très belle nuit

      Supprimer