mardi 29 novembre 2016

...sous les pierres blanches !


Un jour, j'ai reçu un poème d'une amie  que je n'avais pas revue depuis des lustres. Ce poème: "...sous les pierres blanches !" que je publie aujourd'hui m'a fait inspirer mon tout dernier poème : Du haut de mon arbre". Il me tient à coeur de le publier, car souvent, ce sont ces petits mots reçus, de souvenirs, d'amitié qui nous donnent des ailes, qui nous touchent, nous font ouvrir notre coeur et envahissent notre âme.


Je suis comme le vent des plaines
Qui courbe les roseaux
Au bord des précipices
Je souffle un air léger
Au hasard des tourelles
Sur les cimes des pins
Sur les corolles des lys
Je volette au dessus de l'eau
Sur les ailes des goélands
Je me suis posée sur ton coeur
Sur le bout de tes doigts
Et j'ai aimé :
Agiter les couleurs
Voir à travers tes yeux
Comme ces fleurs magiques
Ces étranges amour-en-cage...


22 commentaires:

  1. Bonjour bizak
    Quelques mots jolis qui ont réussi à te faire vibrer et rêver à d'autres mots.
    J'apprécie la légèreté, le souffle du zéphyr qui frôle et plonge dans l'inconnu des sentiments pourtant bien enracinés et même prisonniers.
    Un joli contraste de mots.qui désigne cet attachement d'amitié, d'amour... etc
    Je te souhaite un bon après midi
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère poétesse, qui mieux que toi peut connaitre et comprendre, les remous et les émotions que déferlent les mots sur les cœurs et les âmes. Tu en as tellement écrit, des poèmes que je me sens un lutin en me comparant à toi, et sans avoir peur des mots. Tu as aussi publié des recueils de poésie qui ne sont pas des moindres dont : « A l’ abri des mots », « mots en semailles » et « l’âme et la plume » . Lien : https://photographie417.wordpress.com/a-propos/
      Merci pour tes mots. Bises

      Supprimer
  2. Bonjour bizak
    Comme je te comprends et je suis entièrement d'accord avec toi. Merci de partager ces très jolis mots et je ne reste pas non plus insensible à ces petits cadeaux venant du coeur, on se sent tout léger et heureux car une personne a eu ce beau geste.
    Bel après-midi bizak, mes amitiés.
    Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est un bonheur de recevoir des nouvelles des amies qu’on n’a pas vu depuis un bail, surtout avec des mots aussi tendres et de poésie, quel bonheur. Cela me ravive d’émotions. Je pense que les échanges quand ils sont sincères, apportent confiance, grâce et amour pour les êtres. Nous sommes forts quand nous aimons et nous sommes aimés. Merci pour ton enthousiasme Denise ;Belle soirée à toi. Bises.

      Supprimer
  3. Quel beau poème ! Il t'a ému et qui ne le serait pas en recevant un poème comme celui-là ?
    Je crois qu'il a été écrit avec le coeur.
    Je crois que cette amie a voulu te montrer que même si on ne se voit pas pendant des lustres, l'amitié est la plus forte. Elle voyage sur les ailes du vent, par-delà les océans, et se témoigne dans chaque insecte, dans chaque bruissement d'ailes, dans chaque mot apporté par le pigeon voyageur.
    En tout cas c'est ainsi que je comprends ce sentiment unique au monde, parce qu'il est indéfectible.
    Bisous émus
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Céleste, les mots de cette amie m’avaient, pour te dire vrai, emballé « épantelé » et ému. Tes mots à toi aussi me fascinent tout autant, je dois dire. Même tes simples mots sont du nectar d’autant qu’ils sont souvent enveloppés et lovés de poésie. J’aime bien : « elle voyage sur les ailes du vent, par-delà les océans et se témoigne dans chaque insecte ». Oui tu as bien saisi, quelle belle amitié que celle-là, entretenir cette étincelle qui fait remonter les bon moments passés, dont leur souvenir m’apporte adoucissement et baume dans mes moments de rêve ou de spleen. Bisous épantelés, étoile filante

      Supprimer
    2. L'étoile filante s'englue dans un quotidien un peu difficile en ce moment.
      Mais elle vit dans l'idée que le printemps refleurira et que le bonheur reviendra, et avec lui la légèreté d'une poussière de miel...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. Je sais ce que tu vies comme douleur ma chère amie, même si tu tentes par ci par là de semer de la joie, la gaieté . La perte ton cher papa t'a totalement ébranlée et je mesure ta blessure. Tu gardes malgré tout, cette affabilité et cette attention envers tes amis et cela t'honorent.Oui le printemps refleurira, ma chère amie. Comme je te l'avais déjà écrit, la mort est juste un croc-en-jambe dans un moment d’inattention de la vie. Le printemps reviendra forcément. Je t'embrasse.

      Supprimer
  4. Le vent dont il est question dans ce petit poème plein de douceur me fait penser que s'il souffle, il est capable d'envoyer nos meilleures pensées vers ceux que l'on aime. Il est le vecteur des mots d'amour et d'amitié et fait parvenir des missives à ceux qui sont le plus éloignés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout est permis en poésie, tant que notre coeur aspire à franchir les frontières, voler dans les airs. On dit que les mots et les idées peuvent transformer le monde, car tout est passion. Oui, l'amour peut nous donner des ailes.Merci Dédé, belle nuit

      Supprimer
  5. Que c'est beau, tout en douceur, magnifique! Bise, bonne soirée tout en douceur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Maria-Lina pour ton bel enchantement. Belle nuit à toi

      Supprimer
  6. Tu as eu raison de le publier car c'est un beau poème. J'aime le vent qui se faufile partout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Daniel, oui ç'aurait été dommage de ne pas le faire partager avec des amis.

      Supprimer
  7. Ce poème me touche car il ne fait qu'accroitre, hélàs, un état de manque. Je me posais la question il y a peu de savoir ce que certains "amis" sont devenus. Ils passent dans notre vie, laissent des empreintes, et continuent leur chemin vers d'autres horizons, d'autres connaissances ou points d'interêt. Je suis trop fidèle en amitié pour ne pas souffrir de cela. La vie , les séparations, divorces, maladie, se chargent de faire le tri et seuls les sincères demeurent. Et là, c'est du "nectar" d'amitié .....je m'en délecte....tout comme tu le fais.
    Très belle photo d'amour en cage ou la neige ne demande qu'une chose : être réchaufée si ce n'est pas l'amour, que ce soit par l'amitié.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'amitié sincère, même si elle parait parfois, embrouillée, dentelée ou même soucieuse, elle perdure, malgré le temps, la tempête. je sais Chinou que tu as un coeur tendre à l'image de ce que dégagent tes aquarelles comme lumière et beauté. Tes mots qui me touchent sont pleins de bonté et de bienveillance. Je sais aussi que tu passes des moments difficiles,mais la vie est ainsi, elle fait la chichi à ses heures inattendues mais elle sait aussi se montrer douce. Merci Chinou pour ton joli commentaire.Bise et très belle soirée.

      Supprimer
  8. J'aime...
    C'est doux, c'est juste, c'est beau...
    Belle soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tel le délice d'une caresse dans un moment de solitude. Belle nuit

      Supprimer
  9. Tu as raison de dire, Bizak, que ce sont ces petits mots reçus de nos ami(e)s qui nous donnent des ailes, ils nous touchent, nous font sourire, nous font vibrer, ce sont de doux cadeaux et du baume pour le coeur. Ce poème est très joli. Merci pour ce partage, cher Poète. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui l'amitié, nous donne des ailes,nous apporte joie et bonheur, quand elle est bien partagée. Les mots de nos amis sont toujours des pépites de joie dans des moments où on en a plus besoin. Merci Françoise pour tes mots toujours gracieux. je t'embrasse Françoise et très belle journée.

      Supprimer
  10. Petits cadeaux d'amitié

    En petits mots tendresse...

    Qui font du baume sur le cœur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marie pour ces jolis mots tendres, que je reçois comme un beau cadeau.
      Le poème "du haut de mon arbre"que j'avais écrit et dont je parlais en introduction est dans ce lien:
      http://bi-zakarium.blogspot.com/2016/11/du-haut-de-mon-arbre.html

      Supprimer