mercredi 27 juin 2012

La lecture adoucit la peine!

Souvent des pays ou des sociétés par de simples gestes, disent et font beaucoup plus de choses, que d'autres n' écrivent, sur les droits élémentaires des humains! Même si ces humains sont condamnés à la prison pour des faits ou crimes qui leur sont imputés. Un bel exemple de rédemption par la lecture, venu du Brésil, traduit la mesure de l'intelligence quand il y'a réellement une volonté de servir la société et de prévenir la réinsertion  des ex-détenus dans la société une fois libérés et leur peine accomplie.

 Le Brésil, ce pays de la Samba, veut innover en matière carcérale et dont voici le communiqué de ce lundi 25 juin 2012:
"BRASILIA (Reuters)- Les autorités brésiliennes vont proposer aux détenus de quatre prisons fédérales surpeuplées une remise de peine de quatre jours pour chaque livre qu'ils liront.
Les prisonniers de ces établissemnts pénitentiaires dans lesquelles sont incarcérés quelques-uns des plus célèbres criminels du pays pourront étudier une douzaine d'oeuvres littéraires, philosophiques, scientifiques ou classiques et réduire leur peine de 48 jours maximum par année, a annoncé le gouvernement.
Ils disposeront de quatre semaines pour lire chaque livre et devront rédiger une dissertation" respectant l'usage des paragraphes, de l'orthographe, des marges et lisiblement présentée", peut-on lire lundi dans le journal officiel.
Une commission spéciale sélectionnera les participants à ce programme baptisé" la rédemption par la lecture"
Tout détenu peut sortir de prison plus éclairé et avec une vision plus grande du monde.

Vivement la même idée pour nos prisonniers, tout au moins pour ceux et celles qui sont condamnés pour de menus larcins mais sutout pas pour les zombis...Ils comprennent rien à la lecture!

15 commentaires:

  1. Quelle belle mesure! Brazil, Brazil! En ce qui te concerne, c' est comme au monopoly, vu tout ce que tu as lu, tu es libéré de prison à vie!

    RépondreSupprimer
  2. Merci Isabelle pour tes mots tellement gentils! Avec les belzébuths, lire peut te faire mener le chemin inverse!

    RépondreSupprimer
  3. Belle idée. Je crois aux bienfaits de la lecture. Il y a tant de choses dans les livres !

    RépondreSupprimer
  4. Réponses
    1. Désolé de ne pouvoir vous poster un commentaire sur votre blog "Lilasvb" pour des raisons que seul blogger connait! J'essayerai encore!

      Supprimer
  5. Sans les hommes et les femmes qui innovent, le monde serait encore à l'âge de pierre!
    Merci de votre visite Lila-(Surement Vous Bien!)

    RépondreSupprimer
  6. bonjour Bizak
    je venais vous rendre la monnaie de votre belle pièce:) merci pour ces mots si chaleureux
    je lis votre billet et je trouve cette info formidable!
    merci et au plaisir de vous lire

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Brigitte!
    Tout le plaisir est pour moi! Comme il est beau le monde quand on voit sourire les poetesses!
    Merci de votre visite, Brigitte.

    RépondreSupprimer
  8. Quelle bonne idée! Cette mesure devrait être adoptée partout! Bon dimanche, Bizak.

    RépondreSupprimer
  9. Merci Mango. Au vu des résultats actuels désastreux pour la reinsertion des ex détenus, on ne peut que souscrire à cette idée, si ça peut éviter les récidives!

    RépondreSupprimer
  10. Pour avoir vécu auprès des détenus de longue peine en centrale, laisse moi te raconter cette histoire. Nous avions dans notre ville, une bibliothèque pour aveugles qui cherchait des lecteurs pour enregistrer des livres. J'ai mis deux ans pour monter un projet d'enregistrement en prison, par des détenus volontaires, de livres choisis par eux, pour la bibli. Sur 420 détenus,répondirent à l'appel. Le projet vécut 3 ans, avec deux condamnés à perpétuité, dans le groupe.
    Si l'on avait appliqué l'idée Brésilienne, plus de la moitié des détenus de cette Centrale, n'ayant pas le niveau de CM2, aurait été écartée d'office. Sur l'autre moitié, combien aurait répondu.
    On a toujours des bonnes idées vu du dehors, dedans, il faut y aller comme intervenant et pendant longtemps pour comprendre comment fonctionne une prison, une administration,la Justice.
    Théoriser n'est pas suffisant.Maintenant, on peut toujours se donner bonne conscience en disant que c'est une bonne idée et retourner à sa vie de citoyen libre et non concerné par le problème de la détention.
    Oui, la culture fait reculer la récidive, mais c'est un peu plus compliqué que cela. Si on a crée des SPIP, ce n'est pas pour rien.
    Bonne soirée.
    Roger

    RépondreSupprimer
  11. Merci pour votre commentaire qui je dois l'avouer est tout à fait pertinent! Souvent il est vrai pour se faire bonne conscience on essaye de trouver des solutions en aval mais reste qu'en amont est ce que les droits du justiciable avaient été respectés particulièrement pour la catégorie des plus faibles.

    RépondreSupprimer