lundi 2 janvier 2017

Le temps qui se prend à aimer les jardins





J'ai sondé le temps de mon aurore
Pour m'approvisionner en rêves latents
Que je devais refleurir dans mon printemps
Le temps me fuit comme un sablier infini
Je l'ai muselé sur la cime d'une montagne
Je lui ai construit un vaste jardin
Qui l'occupe nuit et jour sous un ciel généreux
Couché à l'ombre d'un saule blanc
Je m'inonde des fragrances joyeuses
Des rosiers libérés, des muguets argentés
Des anémones aux fleurs bleues
Des amaryllis à gorges jaunes
Le temps est devenu mon confident
Je lui ai appris à s'embaumer de floraisons
Pour qu'il cesse de cavaler sans raison.

40 commentaires:

  1. Devant tant de délicatesse, je ne voudrais pas te décevoir mais......hélas, le temps continue de cavaler sans raison et c'est, parfois, ce qui fait son charme. Il permet ainsi d'effacer, d'oublier mais aussi d'attendre, d'espèrer. Le temps nous enrichit, il est fragile . Je cours sans cesse pour l'attraper mais c'est un cheval fougueux qui ne veut pas se laisser dompter. Je compte sur lui pour qu'il nous donne l'occasion de nous voir l'espace d'un moment, d'un intant et là ....le temps m'enrichira.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T’as raison, le temps n’a de raison d’être que de couler, mais si nous savons savourer chaque moment, apprécier toutes choses qui s’offrent à nous, alors le temps ne cavale plus, il fait son petit bonhomme de chemin avec élégance, bonheur et aisance. Le temps perdu dans l’animosité, mieux vaut qu’il cavale alors. Je crois qu’il sait attendre aussi, pour des rencontres d’amitié et pleine d’allégresse. Merci Chinou pour ta subtilité de faire parler le temps, pour un temps des coquelicots. Bises étoilées

      Supprimer
    2. Il sait en effet attendre pour des rencontres mais je trépigne, j'ai hâte et il n'y a pas que 'notre' rencontre..... il y a au fond de moi des retrouvailles qui ont un goût d'épousailles culturelles, poétiques, artistiques dont la perspective attisent ma patience . Tes mots m'apaisent, merci .

      Supprimer
    3. Cela me réjouit de savoir que tu prennes à coeur ces rencontres où le partage, l'échange ont leur valeur humaine qui rapprochent les différentes sensibilités pour s'enrichir mutuellement dans la belle ambiance, la camaraderie et l'amitié. J'aime bien dans ton précédent commentaire quand tu écris: "Le temps nous enrichit, il est fragile . Je cours sans cesse pour l'attraper mais c'est un cheval fougueux qui ne veut pas se laisser dompter". Merci Chinou pour ton bel enthousiasme et ta grande gentillesse.

      Supprimer
  2. Parfois l'automne, et puis l'hiver embrument les coeurs et les rêves
    de leur gangue de froid électrique et marmoréen
    Un froid venant de la tombe
    saisit nos os et notre âme
    mais je sais qu'au fond
    les rêves renaissent comme les fleurs
    avec le souffle du printemps
    venant parer chaque jour
    comme une robe
    d'un délicat collier de perles
    Elles ont pour nom
    Amitié, bienveillance et joie
    On y croit ?
    Comme Chinou, de tout coeur.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'il est doux Célestine que nous regardions dans la même direction, les yeux rivés vers ce ciel bleu où brillent les paillettes que nous lance notre poète Bizak pour baliser le chemin de nos retrouvailles.

      Supprimer
    2. A peine je viens de répondre à Chinou pour sa finesse de parler au temps, que je vois Céleste,tes mots atterrir venant droit du ciel ccristallin, comme une colombe de bonheur. Ils portent en eux l’éclat du soleil, le rayonnement de l’âme, la délicatesse du cœur. Oui, il faut y croire, l’amitié, la bienveillance et la joie, sont les anneaux d’une même chaine d’amour ( un clin d’œil à Daphnée du Maurier !!). Connaissant la valeur des mots que tu cultives, je les prends sous mes ailes pour les déployer avec le temps qui viendra couleur d’orange. Bisous célestes

      Supprimer
    3. On finira bien par trouver une seconde dans cette éternité pour se retrouver tous les trois sur une terrasse, sur le rebord du monde ... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Si l'esprit et le coeur y sont, rien n'est impossible. Et puis trouver une seconde dans une éternité, je crois que c'est faisable. ^^

      Supprimer
  3. le laisser filer sans lui prêter trop d'attention...il fait son chemin , ce temps que tu habilles si bien de mots

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il parait que le temps c’est de l’argent, autant le faire travailler alors, il le vaut bien !

      Supprimer
  4. Bonjour bizak
    Vivons l'instant présent intensément pour arriver à l'heure du grand départ sans regrets.
    Mettons-nous en quête de fleurir chacun de nos jours de nature, d'amitié et d'amour.
    Que tes rêves t'emmènent à la cîme des arbres pour que tu saupoudres encore et toujours du bonheur à tes lecteurs.
    Je te souhaite une belle journée.
    Mes bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que pourrais-je dire avec un tel flot de mots affriolants et doux enrobés de poésie. Merci Michelle de la sagesse de tes mots qui sont pertinents et justes. Oui mettons-nous en quête de fleurir chacun de nos jours et pour paraphraser Baudelaire à qui je te reconnaissais quelques traits, même si chacun a son style: « Pour ne pas être les esclaves martyrisés du temps, enivrez-vous, enivrez-vous sans cesse de vin, de poésie, de vertu, à votre guise. » Bisous

      Supprimer
  5. Que c'est bien trouvé, ce temps mis au travail amoureux du jardin, de la nature, des floraisons qu'il encourage, des sèves qu'il pousse, des feuillages qu'il déploie ou fait choir, des caresses solaires ou polaires qu'il manie avec soin...

    Bonne année Bizak!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Edmée mettons le temps à la disposition de la beauté, de la floraison et de tout ce qui peut donner du bonheur. On a beaucoup fait le procès au temps, alors qu’il ne demandait qu’à être pris, choyé et jamais laissé tomber. Merci pour tes mots florissants dont on a toujours du plaisir à s’en délecter. Bise et bonne année à toi aussi, Edmée

      Supprimer
  6. Superbe, ton texte est magnifique!!! Il faut prendre le temps de prendre du temps!!! Merci pour ce beau moment douceur! Bise, bon mardi tout doux!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je prendrai toujours le temps qu'il faut pour me divertir et me régaler avec les mots que je partage avec vous mes commentateurs, trices..! Bisous Lina et belle journée.

      Supprimer
  7. Avec de si jolis mots, comment ne pas avoir un merveilleux printemps puisque "le temps est devenu ton confident". Des fleurs de toutes sortes embelliront nos journées et déposeront de la couleur dans nos coeurs.
    Douce fin de soirée bizak.
    Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le temps a toujours été notre compagnon ; il était temps de lui confier quelques petites charges, pour prendre son temps d'admirer la nature et de se réconcilier avec lui-même. Et puis le prin-temps n'en sera que comblé. Merci Denise pour ton joli commentaire. Belle soirée.Bisous

      Supprimer
  8. Temps de l'inspire qui se nourrira de la lumière du ciel
    pour donner à la graine du rêve une chance de s'éveiller
    Temps de la confidence, sous un tremble de ton jardin, là où plie
    une brindille d'herbe sous le poids d'une fourmi égarée.
    Temps qui s'étend à l'infini dans la beauté du ciel.
    Du ruisseau qui s'écoule au loin.
    Temps de l'expire sifflotant de la pluie qui abreuvera la petite graine, enfouie sous la terre.
    Temps donné au temps, grâce au jardinier poète, qui lui apprend à s'embaumer de floraisons.
    Pour espérer l'apprivoiser un temps.

    bises papillonnantes déposées au cœur de ton jardin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel beau poème qui pavoise le ciel de toutes les luminescences. Absente un temps, tu reviens comme une hirondelle pour construire le printemps. Merci de ce beau cadeau en cette nouvelle année qui j'espère sera la plus heureuse pour toi. Bises rendues El Linda avec un parfum d'étoiles scintillantes.

      Supprimer
  9. "Il faut cultiver notre jardin"... C'est d'une simplicité désarmante, et plein de la plus élémentaire vérité. De cet espace de vie si court qui nous est donné, à peine 90 ans dans le meilleur des cas, il nous appartient de faire en sorte qu'il soit bon, et beau!
    J'admire le jardinier, sa patience, son rapport au monde, d'une sensualité absolue. A l'instar du poète.
    Et je vous embrasse, tous les deux ;-).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Penser à cultiver notre jardin, c’est cultiver notre moi intérieur, se désinhiber des scories que nous trimbalions avec nous comme un boulet. C’est prendre le temps de voir, d’aimer, de cultiver nos rêves. Le jardin est l’essence même de nos désirs, de notre vie, de notre bonheur quand tout est harmonie dans ce microcosme qu’est cette espace vivant, dynamique, biologique. Cultiver son jardin, c’est vivre en harmonie avec son destin. Merci La Baladine pour tes mots pleins de clarté et sages. Bisous éclatants de vie.

      Supprimer
  10. Le temps court, court. Il s'en va et on ne le rattrape jamais. Heureusement la nature est toujours même si elle change à chaque saison.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le temps est à la mesure et à la grandeur de ce que nous en faisons. Il est court ou long, mais surtout coulant quand on sait le prendre.

      Supprimer
  11. lyrisme jardinal, jardin lyrique, quelle lyrisme,
    comment choisir entre ces mots, le français est une belle langue bien difficile!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout est une question de flair et de feeling mais surtout du nuage sur lequel on est assis. Ne rien analyser, ne rien jauger, il faut dire, c'est tout. Merci de votre visite Binh An

      Supprimer
  12. On a tous un jardin secret,
        Pour y mettre bonheurs et regrets.
        Quand on désire aller y faire un tour,
        Il faut toujours en repartant, fermer à double tour !
        Personne n'a le droit de violer tes secrets,
        Ils n'appartiennent qu'à toi, ce serait indiscret !
        Quand le bonheur te vient, tu y sèmes l'amour,
        Ne jetant sur ta route que de jolis cailloux.
        Tu peux y pleurer, danser, rire et chanter,
        Mais n'oublies pas aussi que tu peux y planter,
        Pour ne pas laisser germer le vide et l'inconnu,
        Des graines d'amitiés qui te diront "bienvenue" !

    Si le froid, le vent et la pluie envahissent ton jardin,
        Laisses les s'en aller, sans peur du lendemain.
        Cultives la chaleur, le ciel bleu, le bonheur
        qui ne t'apporteront que trésors et douceurs !
        Laisses entrer le soleil, cet astre sans pareil,
        Qui incite à la vie et murmure à l'oreille
        qu'il réchauffe les coeurs et ôte les rancoeurs !
        Ne pleures pas, car tu deviendras fou !
        Tu sais bien que tout le monde bafoue !

    Aller dans son jardin, c'est pour se ressourcer
        Contre les éléments qu'il faut désamorcer !
        Essayer d'oublier, pour devenir un sage
        Qui tracerait sa route en laissant au passage
        Tous les jaloux, les filous, les méchants,
        Afin de ne garder que ceux aux bons penchants !
        Ton jardin secret te garde et te protège
        Contre les agressions de la vie et ses pièges !
        Mais gardes toi bien de n'y cultiver
        Que les bonnes graines d'amour et d'amitié.

    Dans ton jardin tu ne crains rien, tu es libre,
        Mais fais bien attention à son déséquilibre ,
        Car si tu donnes la clef, il ne t'appartient plus
        Et ce n'est pas ce que tu as voulu,
        N'étant plus le maître de tes évolus !

    Bises intemporelles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà un autre astre qu'est ton poème après le dernier que j'avais aimé sur l'arbre. Les mots sont fluides comme le temps qui coulent avec charme et beauté. L'amour que tu as pour les jardins, détonne dans tes mots comme un éclat de soleil dans sa naissance à l'aube. Tout est agréable,délicieux. Un poème qui sème la vie comme le jardin dans sa graine de renaissance qui attend d'accueillir le printemps. Merci pour ce beau cadeau qui me va droit au coeur, Lauriza. Bisous charmés.

      Supprimer
  13. Tu as donc su apprivoiser le temps, Bizak, et il est devenu ton confident. Que de jolis mots pour l'exprimer. Le temps n'est rien, il est juste ce que l'on veut bien qu'il soit. Il peut être rapide, mais si on lui accorde du temps, il ralentira et se mettra à notre cadence.
    Je te souhaite une bonne année 2017, Bizak. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En réalité chacun doit apprivoiser le temps, comme on le fait déjà par nos programmations datées de tout ce que nous projetons de faire, par le fait de constituer un calendrier annuel etc… Mais malgré cela il nous prend à défaut, nos pensées voltigent sans arrêt en souhaitant raccourcir le temps ou bien le distendre et cela en fonction de nos humeurs, de nos impatiences. Alors le ranger de son côté, il finit par s’assagir et être notre confident. Bon retour Françoise. Bisous réjouis.

      Supprimer
  14. superbe balade fleurie au fil du temps..dans qqles mois le printemps.
    très beau billet

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'espère que je vais arriver à séduire le temps de ne pas trop à s'atermoyer en chemin, vivement le printemps. Merci Daniele. Belle fin de soirée.

      Supprimer
  15. ...Tu cultives ton jardin, bizak, comme Voltaire, c'est ce que tu réalises avec l 'élan du coeur, poète de tous les jours... tu démontres ici la valeur des joies simples en stoppant le fil de la clarté impatiente que tu charmes,....et tu ornes de mots et d'images odoriférantes et colorées....de beauté ton arpent joyeux... où tu entretiens le bonheur comme ton jardin,... tu y sèmes et cultives ton propre savoir-faire qui donne sens à ta Vie, la Vie.. avec un grand humanisme...
    merci pour ce magnifique billet plein de poésie.
    Je te souhaite une jolie journée, comme tu l'aimeras.
    Bisou.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que vais-je dire avec tes mots aussi charmants et qui ne peuvent me laisser insensibles. Tout ton texte est de la belle poésie, de celle qui fait sourire les anges et qui t’honore dans tes beaux sentiments, je t'en suis reconnaissant, poétesse. Bisous retournés.

      Supprimer
  16. " me régaler avec les mots " voilà, tu as tout dit, c'est toujours ,ici, chez toi, une très jolie balade....
    Merci bizak

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci noelle, ton passage est toujours un plaisir. Bise

      Supprimer
  17. Cultiver le temps comme un jardin de fleurs et profiter de chaque seconde pour voir éclore les plus petites fleurs de bonheur et de joie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui telle est la vie, comme je l'aime et elle me le rend bien. Le temps pour moi est éternel et le bonheur l'est tout autant, chaque seconde est une éternité. Bise

      Supprimer