samedi 20 mai 2017

J'ai trouvé mon aurore boréale




Je ferai un petit périple au loin en sillonnant les nuages qui se disperseront sur ma route.
J'irai rêver par delà le monde, remplir ma vision de multiples couleurs et clamer mes mots préférés :


Laisse-moi glisser sur ta cambrure sinueuse
Empoigner ton coeur trémulant
Éparpiller mes mots extasiés
Pour goûter à l'élixir
Qui rend visibles tes rêves.  


40 commentaires:

  1. Coucou mon cher poète ami des nuages. Encore une fois, par tes mots,tu nous fais voyager dans le pays de l'amour et virevolter dans tes rêves colorés. En peu de mots, la galaxie s'éclaire au fond de nos nuits. Merci et bises alpines.

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Les rêves me sourient dans des moments inattendus, parfois même au moment où les nuages s’amoncellent drument ! Il pleut des arcs en ciel au fond de nos yeux et j’aperçois toute l’étendue de la vie. Merci Dédé pour tes mots, une pluie rafraîchissante et d’espérance.
      Bises méditerranéennes.

      Supprimer
  2. Quand les rêves deviennent visibles il ne faut pas les laisser passer mais les saisir et en gouter l'élixir !
    Bises Bizak

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait juste ! Ne doutons surtout pas de notre étoile. Merci Marine D
      Bises

      Supprimer
  3. Merci bizak d'avoir décroché la nuit de mon lampadaire en-cheveux-très, et effleuré mon abri où le sOleil joue à cacher cacher ton aurore boréale sous ma crinière. Tes rêves soufflent dans les ramages et aurore-rond l'empreinte délicate et joyeuse de l'en-faon qui en-chante le fil du temps sous la tonnelle brin-d'an-hier...
    Merci Âmi pour tes mots jolis dans ta poésie éclairée.
    Bisou.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je te lis, Den, j’ai l’impression que je sautille de mot en mot, de pierre en pierre comme pour traverser un jardin étoffé de fleurs et qu’en émanent des senteurs variés. Tu tresses les mots d’une manière sublime. Merci pour tes mots enchevêtrés en halo. Bises

      Supprimer
    2. J'aime tes sautillements, bizak, de pierre en pierre, quand ce goût de toi danse sur mes mots nattés, jusqu'au jardin aux très-ors odoriférants, qui chante et égaye l'écrin à la saine essence, là où les fleurs côtoient leurs amies les étoiles de nos sOleils qui tournent les jolies pages du jour qui scintillent encoeur !
      Bises rendues.
      Merci pour ton comment-taire bizak.
      Den

      Supprimer
    3. Ravi que mes mots t'enchantent et rencontrent les tiens tourbillonnant en formant des cercles de danse. La poésie se nourrit des éclatements des mots et des traces qu'ils laissent sur nos sourires naissants;Bises nourris

      Supprimer
  4. J'aime beaucoup. Merci Bizak de revenir me clamer tes mots préférés ( qui sont les miens aussi ) dans ce texte que je vois comme une splendide profession de foi où les nuages sont comme pierres sur le chemin.
    A bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout l’enchantement est pour moi si mes mots te touchent, V.s. Oui les nuages sont comme ces pierres qui jalonnent une rivière telles celles que tu as citées sur ton billet qui, parfois sont un obstacle mais parfois aussi peuvent être un appui (en ce qui concerne les pierres )et une source de pluie pour les nuages. Toute chose dans la vie a son côté positif et son côté négatif, c’est ce qui fait aussi son charme ou qui lui donne un sens.
      Belle journée
      NB : J’aurais voulu poster un com sur ton blog, mais j’ai toujours cette difficulté pour la connexion chez toi.

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Oui, toujours entrain de surfer sur les nuages, ce qui me laisse le loisir de voir la vie avec une certaine hauteur et lisibilité. Je suis toujours content quand tu passes chère amie Isabelle, me laisser quelques brindilles de tes belles jonquilles. Merci pour ton amitié. Bises

      Supprimer
  6. Beau retour sous les étoiles - de mots.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Tania. Au plaisir de te lire, merci de ton passage.

      Supprimer
  7. Quel plaisir de te retrouver ici, chez toi, tout en déluge de mots étoilés d'espoir et de désir!
    :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il était temps de gambiller pour retrouver l’espace sidéral, et laisser les mots s’éclater et devenir des chants pour qui sait les entonner. Bises

      Supprimer
  8. Mais que vois-je ? Notre cher poète est venu inonder le jardin d'Eden de ses mots cosmiques et parfumés. Le ciel s'entrouvre sur cette aurore boréale qui illumine le jour.
    Et soudain le monde s'éclaire.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rêver et vivre pour étendre son âme sur le toit du ciel parmi les étoiles et tous les astres qui illuminent le monde. Chaque mot a son pendant de beauté quand il est clamé pour s’enorgueillir de chaque lueur de l’aurore naissante. Oui le monde s’éclaire et ressource la vie.
      Bisous célestes

      Supprimer
    2. Comme c'est beau ce que tu dis Bizak.
      Les mots s'entortillent comme de la réglisse au goût subtil. Et la réglisse fait battre le coeur, comme tu le sais.
      Belle soirée
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. J’en prendrais bien, des réglisses, comme un printemps sur mon chemin. Merci Céleste pour tes sincères éloges.

      Supprimer
  9. Je cherche cette aurore boréale, une pluie d'étoiles, un regard de lumière sur le monde mais au moment où j'écris tout est gris de payne. Demain sera un autre jour car tes mots vont faire leur doux effet et réveiller en moi les rêves que je tente d'étouffer

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la vie est capricieuse, mais elle a souvent offert ses parures bleus quand on lui tend ses espoirs et ses rêves. Le ciel peut être gris de payne, un jour, il se change en bleu azur si on lui sourit. Et moi j’y crois.

      Supprimer
  10. Oh que c'est beau, cette supplique enthousiaste et gourmande... Tant de faim à contenter ne peut que contenter la nourricière :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que ne clamerais-je pour espérer faire battre le cœur des papillons dorés ! Cœur si fragile, mais cœur adoré.

      Supprimer
  11. Tellement beau, magnifique! Bise, bon lundi dans la joie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravi que cela te plaise Maria ! Bises et belle journée à toi

      Supprimer
  12. Bonjour Bizak, tes mots sont beaux et rêver d'un ciel étoilé ou l'imaginer, c'est merveilleux :-) Tout devient léger.
    Douce fin de journée et mes bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me vois enchanté pour tes mots élogieux, Denise. Je sais ce que tu ressens pour un ciel étoilé, toi qui sèmes au vent tellement de belles choses, chaque jour renouvelées. Bisous comblées.

      Supprimer
  13. Voyager dans les nuages à travers les étoiles. Pèlerin du monde sidéral,ami Bizak, tu poursuis ton chemin.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je poursuis mon chemin comme tu le dis. Sur les nuages je batifole en titillant les étoiles qui m'éclairent la route. Heureux de te voir passer daniel pour poser tes petits grains de sel. Belle soirée

      Supprimer
  14. Apprendre à voir ce qu'on garde invisible... et les poètes comme toi en ont le secret. Quel plaisir de te retrouver, Bizak, sur cette note extasiée, décrochée bien haut à la cime de ton rêve... communicatif. Il me suffit de te lire pour retrouver un peu de ma poésie.
    Reçois en ton ciel étoilé, mes bises éparpillées!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi, alors chère Elinda de te voir ici avec tes mots agréables, me fait beaucoup de plaisir. Ton absence sur ton blog se ressent quand on ne lit plus tes mots d'enchantement et de bonheur. Content que tu retrouves un peu de ta poésie, chez moi.
      Reçois aussi, El Linda, en retour mes bises multicolores et printanières.

      Supprimer
  15. Des mots tissés de fils de nuit,
    de laines d'amour,
    de soie de tendresse...
    **
    Sur des chemins d'étoiles
    Monter toutes les voiles
    Cueillir des fleurs de vie
    Des galaxies d'amour
    Des aubes de toujours
    ****

    Merci pour tes commentaires sur mon blog,
    j'ai tout retrouvés!
    ***

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marie pour ce superbe poème, tellement beau que j'entends partout le chant des oiseaux qui s'éclatent de bonheur. Que c'est beau:
      Sur des chemins d'étoiles
      Monter toutes les voiles...

      Merci aussi pour tes commentaires sur beaucoup de mes billets, quand tu sillonnais la nuit sur les étoiles gardiennes des nuits.
      Bises

      Supprimer
  16. Caresser l'espoir et les rêves des étoiles...Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Répondre à l'appel des nuits étoilées quand le ciel s'étale tout bleu. Bises

      Supprimer
  17. Cette lumière dans la nuit
    Est ce la part du rêve
    Ou un trésor d'amour
    Cheminant vers la terre
    Là où l'homme assoiffé
    N'attend plus rien des jours?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton poème respire cette liberté où l'homme n'est pas soumis à l"attente d'un jour heureux, mais il prend ce qui vient comme un trésor d'amour où tout simplement un rêve à vivre. Merci Balaline pour ces mots superbes et beaux.
      Bise

      Supprimer
  18. tes mots font beaucoup de bien, merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi sylvie, tout le plaisir est pour moi.

      Supprimer