mardi 30 août 2016

Le bal de la tulipe écarlate




Ce matin en me levant
Le jardin paraissait triste
La tulipe écarlate s'était éclipsée
La lune, la nuit, dans sa coure effrénée
L'avait réveillée en sursaut
En l'effleurant, une ombre inconnue
La sollicita de lui prêter ses pétales
Pour une nuit de festivité, lui dit-elle.
La nuit achevée point d'ombre en vue
Affligée et inconsolable, la tulipe
Dans sa bonté de ne rien refuser
S'était vue dénuée de ses buscs
Elle qui se préparait pour le matin
Tremblante et palpitante
D'ouvrir le bal des lumières.
Mais le ciel jadis alangui de la tulipe
Dans un élan majestueux
Plein de tendresse et d'amitié
L'habilla de plumes d'ange
Et lui fit parader le soleil
Pour que triomphe le bal
De la plus aimante fleur du jardin




lundi 22 août 2016

Un pétale de rose


Aimons donc, aimons donc ! De l'heure fugitive, hâtons-nous, jouissons !
                                                      Alphonse de Lamartine


Un bout de lèvre sur mes joues
Posé comme un pétale de rose
Ton haleine fruitée aux noisettes
A enveloppé mes sens troublés
Il pleuvait du feu ce jour-là
Nos silhouettes étaient happées
Par le tourbillon de l'impatience
L'univers tumultueux ne répondait plus
Le temps s'était décroché de son destin

Dana Winner Sound of Silence




Parfois dans un moment de nostalgie, on se prend à ressusciter notre passé et quoi de meilleur pour nourrir nos souvenirs que de rappeler cette mythique et belle chanson : The Sound of silence de Simon and Garfunkel qui est joliment interprétée par Dana Winner

The Sound Of Silence (Le Son Du Silence)
Hello darkness, my old friend,
Bonsoir ténèbres, mon vieil ami,
I've come to talk with you again
Je suis venu discuter encore une fois avec toi
Because a vision softly creeping,
Car une vision s'insinuant doucement en moi,
Left its seeds while I was sleeping
A semé ses graines durant mon sommeil
And the vision that was planted in my brain, still remains
Et la vision qui fut plantée dans mon cerveau, demeure encore
Within the sound of silence
A l'intérieur, le son du silence
In restless dreams I walked alone,
Dans mes rêves agités j'arpentais seul,
Narrow streets of cobblestone
Des rues étroites et pavées
'Neath the halo of a street lamp,
Sous le halo d'un réverbère,
I turned my collar to the cold and damp
Je tournais mon col à cause du froid et de l'humidité
When my eyes were stabbed by the flash of a neon light,
Lorsque mes yeux furent éblouis par l'éclat de la lumière d'un néon,
That split the night and touched the sound of silence
Qui déchira la nuit et atteignit le son du silence
And in the naked light I saw,
Et dans cette lumière pure je vis,
Ten thousand people, maybe more
Dix mille personnes, peut être plus
People talking without speaking,
Des personnes qui discutaient sans parler,
People hearing without listening
Des personnes qui entendaient sans écouter
People writing songs that voices never share,
Des personnes qui écrivaient des chansons qu'aucune voix n'a jamais emprunté,
And no one dared disturb the sound of silence
Et personne n'osa déranger le son du silence
Fools, said I, you do not know,
Idiots, dis-je, vous ignorez,
Silence, like a cancer, grows
Que le silence, tel un cancer, évolue
Hear my words that I might teach you,
Entendez mes paroles que je puisse vous apprendre,
Take my arms that I might reach you
Prenez mes bras que je puisse vous atteindre
But my words, like silent raindrops fell,
Mais mes paroles tombèrent telles des gouttes de pluie silencieuses,
And echoed in the wells of silence
Et résonnèrent dans les puits du silence
And the people bowed and prayed
Et ces personnes s'inclinaient et priaient
To the neon god they made
Autour du dieu de néon qu'ils avaient créé
And the sign flashed out its warning
Et le panneau étincela ses avertissements
In the words that it was forming
A travers les mots qu'il avait formés
And the sign said : the words of the prophets
Et le signe dit : les mots des prophètes
Are written on the subway walls
Sont écrits sur les murs des souterrains
And tenement halls,
Et des halls d'immeubles,
And whispered in the sounds of silence
Et murmurés à travers les sons du silence

jeudi 18 août 2016

Sur le chemin de mon rêve

          Ils ont échoué parce qu'ils n'avaient pas commencé par le rêve. 
                                                   William Shakespeare 

Ce matin sur un nid du ciel
Dans un silence olympien
J'ai vu apparaître une nymphe bleue
Habillée en tenue hyaline
Semblable à une toge d'abeille
Pavoisée d'ailes de coquelicots
Elle scintillait telle une étoile
Éclaboussant le firmament
D'un joyeux halo éblouissant

vendredi 12 août 2016

Sous mes pavillons opalescents !




                                                  Le temps n'appartient à personne
                                Ballet d'étoiles insaisissables
                              Instant présent, tu es l'essence du voyage
                                                                               Mylène Farmer

Mes marches s'accumulent dans le ciel
Fredonnant une musique silencieuse
Il pleut comme dans une vallée blanche
Tu viendras m'accueillir là-bas un jour
Sur ce sentier des noctambules
Combien de nuits j'ai visitées
Sous une lune parfaite et miraculeuse
Voir ton ombre s'approcher de mes joues
Souffler mes rêves ardents et éveillés
Tu apparais telle une mésange bleue
Qu'un arbre se plait à retenir dans ses branches
Il pleut encore comme dans une vallée blanche
Chaude sereine et indomptable
Un jour j'aurais des ailes colossales
Pour prendre le ciel à bras le corps
Et accueillir mon étoile bleue
Sous mes pavillons opalescents

jeudi 21 juillet 2016

Sur la route de mes espoirs !




                           Fais de ta vie un rêve, et d'un  rêve la réalité !
                                                       Antoine de Saint-Exupéry


Chaque jour je reçois un brin de lune
Et de tous les brins amoncelés 
J'ai tissé une géante lune
Qui m'aide à lire dans ses yeux 
J'aperçois une multitude de rêves
Qui se démènent frénétiquement
Dans la joie de leur fougue inouïe
J'en ai saisi quelques uns exaltants
S'accrochant  vivement et éperdument
A me suivre dans les cascades de la vie
Depuis je n'ai cessé de parcourir
Le monde et  le cosmos tout entier
Les océans,les montagnes, les forêts
Là où vivent les étoiles luisantes de lumière





dimanche 17 juillet 2016

Perdu, un moment de vie !





La vague déferle sur les hommes
Elle broie les corps endoloris
La vie se lasse de ces traquenards
Les fleurs se fanent douloureusement
Elles sont crispées dans leur colis