dimanche 9 juillet 2017

Mes vagues des jours !

Le temps n'est pas une courbe lisse mais une série de cahots, de bonds et de pauses.
                                                                           Nial Williams 



Par les bois, par les vallées
Par les montagnes et les prairies
Je dompterai mes illusions, mes mirages
Je roulerai sur du sable blanc
Les vagues de mes espoirs
Je prendrai mes larmes brûlées
Je les mêlerai à la pluie délicieuse
J'arroserai toutes les fleurs du ciel
Qui se pencheraient sur mes épaules
Je leur offrirai mes mains caillouteuses
Pleines de grâce et de bienfaisance
Je les aimerai pour toujours
La vie mérite bien quelques rêves
Semés sur le pavé de mes jours.  


                  Note pour mes amis: Ah ! mes chers lecteurs et lectrices, je suis dans l’indisponibilité pour venir visiter vos blogs, mais pour vos grains de sel que vous avez la gentillesse de me poser comme arc e n ciel, je vous en remercie  infiniment en vous laissant quelques mots à chacun et chacune.

36 commentaires:

  1. La vie est un jolie cadeau même si parfois il faut en souffrir...Et si ruissellent quelques larmes, le vent les séchera pour garder les yeux grands ouverts vers des jours meilleurs...Quant aux rêves, ils sont nos larmes d'espoir...Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne t’apprends rien poétesse, la vie est pleine d’aléas mais qui apportent renouvellement et espoir infinis. La joie, les larmes, sont juste l’expression de la vie à un moment plus profond que d’habitude. Le cher Léo Ferré disait : Le bonheur c’est pas grand-chose, c’est juste du chagrin qui se repose. Bises

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup ton poème, Bizak, et ce chemin qu'il prend, qui nous donne l'illusion du vol, d'être un oiseau. Quel beau rêve pour celui qui reste accroché à sa terre ferme avec ses mains caillouteuses.
    Content de te voir de retour.
    A bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel bel enthousiasme je trouve chez toi, Patrick par tes mots si sympathiques . Oui il faut rester accroché à sa terre ferme. Merci Patrick . Content aussi de te revoir. Belle nuit

      Supprimer
  3. Ah quel bonheur de trouver ton poème, ce soir, alors que je viens faire mon tour nocturne sur les blogs...Depuis trois jours en vadrouille à découvrir de nouveaux cieux, je ne suis pas très présente mais je n'oublie pas le plus beau prince du désert de la blogosphère.
    Oui la vie est parfois un désert, mais les fleurs qui y poussent sont merveilleuses, même si on doit parfois les arroser de ses propres larmes...même si la rugosité des cailloux, des pierres et du sables font parfois oublier la douceur de nacre du ciel étoilé.
    Je t'embrasse en mille étincelles
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse. » Nietzsche. Cette belle citation résume en ne peut plus, les vicissitudes de la vie, mais malgré tout cela, nous nous adaptons dans ce qui fait notre monde merveilleux, quand on sait voir avec son cœur. Les étoiles nous enchantent dans leur ballet cosmique, chapeauté par la sublime lune qui parfois, elle voit une de ses fées favorites, l’étoile filante lui échappe et part en coup de vent pour d’autres lieux, ne pouvant se satisfaire d’une seule lumière, fût-elle la plus étincelante. Elle aime être embrasée, pour atteindre l’extase, l’étoile céleste. Je suis content de ta tournée minervienne. En fait, sais-tu que Minerve, dans la mythologie romaine était une déesse des lettres, des arts et de la musique… ? Mille bises exquises minervales

      Supprimer
    2. Ah non, je ne savais pas cela. Je la savais déesse de la guerre. Mais Minerve avait un gros portefeuille ministériel chez les dieux, si l'on en croit Wikipedia:
      Minerve (lat. : Minerva) est une très ancienne divinité, dans la mythologie romaine, qui est la déesse de la guerre, de la sagesse, de la stratégie, de l'intelligence, de la pensée élevée, des lettres, des arts, de la musique et de l'industrie.
      Quel boulot !
      Ces trois jours furent enchanteurs par la beauté des paysages.Mais tu connais mon besoin de contemplation...
      Bisous non moins exquis cher Bizak
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. Je suis vraiment ravi Céleste, quand je te vois flotter comme une feuille tourbillonnante dans tout ce qui te transporte et t’émeuve. Je sais comment tu dévores ces hauts lieux d’histoire, ces lieux des grandes épopées qui nous parviennent à ce jour à travers les âges bouillonnant de hauts faits que ces même pierres nous content et nous disent à voix basse. Le plus beau chez toi, c’est que tu sais ensuite nous faire transcrire par un joli texte dont tu maîtrises la contexture, la sonorité et la musique pour nous décrire et nous faire communiquer tes ravissements, tes exaltations et ta fascination qui, en nous y faisant baigner dedans, nous nous sentons aussi transportés que toi. Bises ravies

      Supprimer
  4. Avec des ombres
    des croches
    des noires
    mais des blanches
    sur la page du temps.

    Merci cher bizak de retrouver tes mots et ta poésie "sur les vagues de tes espoirs".

    Je t'embrasse.

    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. : C’est très beau de trouver sur la page du temps tout le solfège de la vie en mille notes de musique. Merci à toi poétesse la ménestrel-le des mots en bandoulière. Mes bisous élégiaques

      Supprimer
  5. Quel beau poème chargé de vigueur, et se nourrissant même de ce qui a fait mal pour en faire source de bien, retour d'énergie, rien ne se perd mais endosse d'autres uniformes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Par la poésie, on trouve parfois les mots qui tombent comme une pluie salutaire qui lave toutes les scories qui s’extirpent de nos corps. Une forme d’exutoire, dirais-je. Merci Edmée pour tes gentils mots

      Supprimer
  6. très juste ton texte plein d'énergie malgré les aléas de la vie.
    Bon lundi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Danièle la poétesse, fan et experte en haïkus. Belle nuit

      Supprimer
  7. Quel bonheur de lire ton poème cher Bizak! Dans la vie, il y a des hauts et des bas. Il y a aussi des chemins droits et lisses et d'autres plus tortueux... le ciel écoute nos prières et pour retrouver l'entrain, il éclaire au bord de la route les jolies fleurs et les sourires sont de retour.
    Mes amitiés et bon lundi Bizak.
    Mes bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison Denise, la vie est faite des hauts et des bas, mais le mieux c'est de savoir la prendre du bon côté. On a des jours lumineux et parfois gris, mais c’est cela qui donne son charme à la vie. La poésie me donne des ailes quand je me sens rabougri. Mes amitiés aussi Denise Mes bises

      Supprimer
  8. Coucou ami poète, prince du désert. C'est un plaisir de retrouver tes mots ce soir. La vie est faite de larmes et de sourires, de perles de pluie et de chauds rayons du soleil. D'une bourrasque de vent, tout peut basculer. Mais reste la rose au fond du coeur qui continue, vaillamment, à fleurir et à redonner le sourire et la beauté à ce monde. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu sais Dédé, dire les mots qui portent par leur éclat, leur sens et qui éclairent par leur justesse : la vie faite de larmes et de sourires, comme c’est vrai. Ravi de ta visite Dédé. Je vous dois à toi et quelques amis(es) mes visites chez vous, mais je suis tellement indisponible ces jours, même si je vous lis tous et toutes. J’espère dans pas loin reprendre mes pérégrinations blogoesques
      Mes bises les plus lumineuses

      Supprimer
  9. Un beau voyage pour donner au monde la couleur du temps, de la vie, un parfum d'espoir, une peu de soi et de ses mots.
    Être simplement vivant.
    J'aime.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très juste Létienne c’est un beau voyage, comme tu en as toi aussi l’art et l’imagination pour prendre tes élans et planer sur tout ce qui vit et tout ce qui répand l’amour qu’avec tes mots toujours bien mûris tu sais galvaniser. Bien à toi

      Supprimer
  10. Heureux de te retrouver avec un si joli poème." Arroser les fleurs du ciel" quelle belle phrase !La vie n'est pas toujours un long fleuve tranquille mais les rêves nous aident à l'embellir. Bien à toi, cher Bizak.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis charmé que ce petit poème te plaise,Daniel et dont le vers que tu as cité, . Cela me fait d’autant plaisir, que ça vient de toi, un homme sage et mais surtout un être plein d’émotion et de belles choses de la vie. Bien à toi aussi cher Daniel et belle soirée

      Supprimer
  11. La vie s'en va
    La vie s'en vient
    Comme les vagues de la mer
    avec ses tempêtes
    et ses calmes plats.
    Et quand les larmes
    deviennent pluie
    pour faire s'épanouir
    les fleurs de l'espoir,
    la vie devient musique de rêve...

    *******

    Ton poème
    Une pure merveille toute frissonnante de cette petite musique poétique
    au service des émotions et des ressentis de la vie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! Marie, comme tes mots me vont droit au cœur, mais surtout ça me rend tout rougeaud. Ta poésie aussi ne manque pas, de charme, de vibration et d’amour et ce petit poème que tu as semé sur mes sillons, est un beau et joli petit cadeau comme tu sais nous en gratifier.Merci de tout cœur, Marie pour ce partage et ton joli commentaire. Bises

      Supprimer
    2. Citation trouvée ce matin, je te la pose ici en hommage à tous tes poèmes:

      "Le poème peut-être une bouteille jetée à la mer,
      abandonnée à l'espoir certes souvent fragile
      qu'elle pourra un jour
      quelque part être recueillie sur une plage
      sur la plage du cœur peut-être"
      Paul Celan

      Supprimer
    3. Merci Marie pour ce petit bijou de poème qui est très beau et qui est un très bel hommage. Merci de tout coeur, Marie. Bisous

      Supprimer
  12. Qu'il est doux de te relire, Bizak, ta poésie nous manquait. Oui, la vie mérite bien quelques rêves. Merci pour tes mots, cher poète. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravi aussi de te lire Françoise. Mes pas chaotiques ces derniers temps m'ont un peu éloigné de la blogo,,mais les jours clairs finissent par reprendre le dessus, le soleil réapparaît et la vie reprend ces droits chemins. Merci Françoise pour tes mots toujours bienveillants. Mes bises de retour. Belle journée.

      Supprimer
  13. Je suis heureuse de lire ce poème ce soir, il nous dit la persévérance sur le chemin de la vie. Tu sillonnes la Terre, avec tes joies, tes peines sans jamais abandonner. Tel que tu es, sans fard, de tes mains caillouteuses, tu transformes les larmes en pluie fertile, tu abreuves de tes vers la poésie du monde. Que mes mots, ce soir, illuminent de vert ton arc en ciel poétique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel commentaire élogieux Chère El Linda, toi la poétesse qui trouve en les mots leur sublimité et leur espérance quand tu les déploies avec amour et enchantement.Merci de tout coeur pour tes souhaits de trouver mon ciel poétique en toutes les couleurs apaisantes et belles.Bises à toi

      Supprimer
  14. Te voici donc, voyageur des sables, aventuriers des mots, sur la crête d'une vague chargée d'espérance, revenu nous ensoleiller le cœur des tes rimes chaleureuses! C'est bon comme l'éclaircie après la pluie, le soleil après la brume.
    Bises qui font sourire les joues

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah! ravi de te lire La Baladine et tes mots sont souvent pleins de couleurs, de lumières que j'aime quand tu les juxtapose comme un chapelet de désirs. Oui c'est bon comme l'éclaircie après la pluie, le soleil après la brume.
      Comme c'est beau, les bises qui font sourire les joues. Merci pour ton bel enthousiasme La Baladine. Beau weekend. Bises sur ta joue quand tu souris^^.

      Supprimer
  15. Quel joli poème, c'est tout beau, magnifique! Bise, bon lundi tout en douceur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Maria, tes mots sont toujours empreints de douceur!

      Supprimer
  16. j'aime beaucoup ton texte.
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela me va droit au coeur, Danièle.
      Belle soirée aussi

      Supprimer