samedi 16 mars 2013

Souffle de mes nuits...!



Ni le soleil, ni le ciel  radieux comme le jour bleu, ni la mer calme et limpide, ni le prochain voyage vers les oasis du Sud du Sahara, ne combleront ce vide dans ma tête,une espèce de manque d'air pour aérer mon âme triste! 
Ce vide a émergé de mes doutes sur le sens à donner à ma vie, à mon passé,mon présent, mon avenir.
En vérité c'est la futilité des choses qui nous entourent en pensant que le bonheur se mesure au nombre de sorties en boites, à la plage, à la montagne, à l'oasis et tout le reste....
Quelqu'un m'a dit un jour: Ni le soleil, ni le printemps, ni l'oasis, ni la mer bleue ne peuvent te remplir de bonheur s'il venait à te manquer le petit son de la voix de celle qui te murmure dans ton sommeil : 
"Tu es mon soleil, ma mer bleue, mon oasis...et là, tu lui réponds: " 
                                                                                     
        Merci à toi souffle de mes nuits!

18 commentaires:

  1. Comme tu as raison, cher ami Bizak!Celle qu'on aime est en soi notre oasis!

    RépondreSupprimer
  2. Ça me fait penser à la voix d'écriture ton billet. Et puis, j'aime bien Alice et le lapin fou. Merci à toi Bizak, souffle de mon samedi matin. Bises.

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai que tes jours sont mes nuits La Rouge! Et ce lapin fou, si je le cherche, c'est à la lueur du jour ou de la nuit?
    Bises matinales et boréales!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas. Il est en fuite, c'est un adepte du terrier et puis la folie ça rend les habitudes erratiques. ;)

      Supprimer
  4. Il faut dire aussi qu'étant adepte du terrier, ce lapin s'il est devenu fou c'est qu'il doit avoir(selon l'expression )"tirer une carotte à quelqu'un"!

    RépondreSupprimer
  5. Je plussoie. Evidemment.
    C'est un très beau billet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel beau verbe! Comme je plussoie aussi pour votre billet "septième art", et votre dernier mot:quand on aime on ne compte pas!
      Merci Célestine!

      Supprimer
  6. Je le ressens dans toutes mes fibres, on a beau m' expliquer que le bonheur est en soi et que le reste est un plus, la mer ,le soleil et l' oasis ne sont beaux que si on est deux à les regarder! Que c' est joli cette tendresse, je vous embrasse tous les deux!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le bonheur est dans le partage de toutes les choses belles,avec l'être aimée, sinon quel sens aurait la vie!
      je t'embrasse Isabelle!

      Supprimer
  7. Joli texte !
    Il me touche d'autant plus qu'une certaine femme a murmuré ce genre de choses cette nuit à mon oreille…
    :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors c'est du bonheur, ce souffle dans la nuit!
      Merci pour ces gentils mots AlainX

      Supprimer
  8. Très beau texte louant cette alchimie entre l'homme et la femme, entre deux coeurs qui s'aiment et se le disent.

    Les femmes seraient-elles plus enclines à murmurer des mots doux dans le creux de l'oreille et de l'oreiller ? Je le crois :)

    A bientôt

    RépondreSupprimer
  9. Je le crois aussi, Moun,le murmure d'une femme à l'oreille est une caresse chargée d’envoûtement! L'homme lui, sait murmurer à l'oreille des chevaux, encore que...!
    Bonne journée Moun,la femme qui sait parler au printemps!

    RépondreSupprimer
  10. Je comprends mieux pourquoi tu as atterri sur ma planète!

    RépondreSupprimer
  11. Je comprends aussi pourquoi tu atterris sur ma planète!
    Merci de ta visite Célestine et tu es la bienvenue sur chaque parcelle de ma planète!

    RépondreSupprimer
  12. J'aimerai bien entendre une douce voix qui me dirait ces mots à mon oreille chaque nuit...

    RépondreSupprimer